Bleach-rpg

Un ancien forum RPG où seuls les anciens membres peuvent encore poster
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Hartans...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les Hartans...   Dim 16 Déc - 14:43

Après avoir parcouru le dangaï un petit moment Revan arriva directement sur le bord de mer. Il foula du pied le sable fin et blanc. Le soleil était alors à son zénith et le sable réchauffait les cheville du shinigami. Il n'était que dix heure du matin, très peu d'humain arpentaient la plage, seul quelques promeneurs étaient présent comme chaque matin de weekend. Le shinigami se laissa porté par le son des vagues et la douce brise qui soufflait doucement. Revan aimait ce genre de sensation, à ces instants là il pouvait oublié tout ses problèmes et ne se concentrer que sur son bien être. Mais il avait une mission à accomplir, c'est pourquoi il reprit ses esprits et avança vers la mer.
Le pas lent et lourd il avançait comme si un destin fatal l'attendait, au plus profond de lui il savait que les choses allaient très mal tourner, et ce incessamment sous peu. Il plongea son pied droit dans l'eau et continua d'avancer avec un regard mélancolique. Alors qu'il marchait il s'enfonçait toujours un peu plus avant de plonger une bonne fois pour toute dans l'eau fraîche.

Le shinigami flottait sous l'eau tout en regardant autour de lui. On lui avait dit que cette race vivait à plus de deux mille mètres de profondeur. C'est pourquoi il décida de nager droit devant lui et d'improviser ensuite. Après un long moment de nage rapide et aperçut la flore sous-marine, et il remarqua quelques édifice submergés par les marées depuis bien longtemps déjà. Il se dirigea vers celle-ci et puis lire l'une des runes un dialecte très ancien. Revan s'enfonça encore plus dans la ville sous marine abandonnée et finît par tomber sur toute sortes d'esprits difformes. En le l'apercevant toute ces âmes se dispersèrent pour se cacher.
Soudain Revan entendît un bruit sourd, il se retourna et put voir déferlé sur lui une immense créature sous marine. Revan compris qu'il s'agissait encore d'un esprit, et comprit pourquoi on lui avait dit que des monstres habitaient ses lieux.
Revan se déporta sur la droite en bougeant ses jambes dans l'eau. La créature se retourna et fonça sur Revan. Le shinigami préféra prendre la fuite et se réfugia dans une cavité avant de tombé inconscient sous l'impacte de la créature sur la structure métallique ou il se trouvait.

Revan se réveilla un peu plus tard allongé sur un amas de roche écroulé. Il ouvrît les yeux et constata que l'entrée par laquelle il était entré avait été détruite par la créature tentant de l'attraper. Le shinigami se leva et laissa dégouliner l'eau de ses vêtements avant de se remettre en marche. Pendant son exploration il trouva une torches, mais pas n'importe laquelle, celle-ci ne pouvait fonctionner qu'avec de l'énergie spirituelle. Revan comprit alors que les habitants de ces lieux étaient autrefois capable d'utiliser des pouvoirs bien spécifique. C'est en arrivant dans une immense salle qu'il vît neuf porte s'offrir à lui, Revan resta un long moment debout au milieu de cette salle pour réfléchir un instant.


*Où suis-je exactement ? J'ai nagé un long moment depuis la cote, je dois alors être à près de six kilomètres de celle-ci. Ensuite j'ai trouvé ces anciennes ruines puis une créature m'a pris en chasse. Je suis parvenus à lui échapper en entrant dans cette structure. Mais ce qui est étrange c'est que de l'extérieur une couche de métal entourait la structure, alors qu'à l'intérieur je ne vois que de la pierre. C'est étrange, c'est comme si quelqu'un avait déposé cette couche de métal sur cet édifice. Mais il y a encore plus problématique. Je suis coincé ici et neuf portes s'offrent à moi. Si je ne trouve pas vite une sortie je risque fort de moisir ici pour très longtemps.*

Revan fût interpellé par des bruits étrange provenant de partout. Quelque chose tournait autour de lui à très vive allure. Revan se retourna et vît plus haut, à l'étage d'au dessus une étrange créature le fixant. La créature ressemblait à un étrange lézard immense. Il mesurait bien deux mètre de long pour un mètre de haut.
Le lézard resta un instant immobile, Revan posa sa main droite sur son zanpakutoh près à dégainer au moindre mouvement de la part de la bête. Celle-ci ne se fît pas attendre plus longtemps et sauta sur Revan les griffe en avant. Le shinigami dégaina et sauta en arrière pour esquiver le coup. Le lézard s'écrasa un sol et se servît de sa patte droite pour donner un coup au shinigami. Revan se baissa et passa sous la patte pour ensuite venir lui trancher à partir du tronc. Le lézard s'effondra au sol et le shinigami l'acheva su coup dans la nuque. Un craquement se fît entendre et le lézard géant resta inerte.
Revan sortît sa la lame du lézard et se prépara à la rengainer, mais d'autre bruit se firent entendre. Des bruits plus audible et surtout métallique. Le shinigami se mît en garde et se prépara à faire face à une quelconque menace. Le pièce plongea soudainement dans le noire, seul la torche de reaitsu éclairait Revan sur seulement un mètre. Un mètre suffisant pour voir arriver sur lui une flèche et l'esquiver. Mais une deuxième vînt le surprendre, puis une troisième. Revan esquiva la première et para la seconde. Mais il ne put voir arriver le coup. Sans s'en rendre compte il tomba une nouvelle fois inconscient, mais avant de sombrer il entendît des voix tourner autour de lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Dim 16 Déc - 17:55

On dit que tout devient sombre quand tout espoir disparaît, mais qu'en est-il lorsque l'espoir est présent mais que tout paraît jouer contre nous ? Silkar disait souvent que l'histoire engendre les prophéties mais qu'il n'y a pas d'histoire sans héros. Un hollow à prononcer la même phrase il y a peu, et à chaque fois Revan tournait autour. Que signifiait cette phrase ? Revan ne le savait pas, mais il avait le pressentiment qu'il jouerait plus tard un rôle important. Mais il ne savait pas en quoi il serait important, et surtout pour qui...
Il pensa à toute ses choses avant de se réveiller dans une cellule sombre et moite. Quand il ouvrît les yeux il vît le plafond d'où quelques gouttes ruisselaient à travers le béton. À chaque fois retentissait le même bruit d'une goutte tombant dans une flaque d'eau.

Revan se leva et resta un moment assit sur le lit de première nécessité sur lequel il était allongé. Après que sa vision se soit stabilisé il posa un premier pied au sol et se leva pour regarder la porte sans faire autre chose. Mais un bruit sourd vînt perturber la scène, des bruits de clef ouvrant une porte de cellule puis un bruit strident avant le silence complet.
Revan voulu empoigner Storbinger c'est pourquoi il l'a chercha du regard dans toute la pièce sans la trouver. Il était seul face à une menace inconnue. Les bruits se firent de plus en plus intenses et bientôt quelqu'un vînt à sa porte. Trois gardes vêtu d'une armure d'acier de la tête aux pieds ouvrirent la porte pour saisir le shinigami, mais il comprirent bien vite que Revan ne voulait en aucun cas résister, c'est pourquoi un des gardes ordonna au sien, d'un geste de main, de le laisser marcher seul.

Les quatre individus sortirent de la cellule, Revan jeta un coup d'oeil au couloir, il ne valait guère mieux que sa cellule. Toujours aussi moite, sombre et lugubre où aucun objet superflu venait embellir l'endroit. Revan fût bousculer d'un coup de lance dans le bas du dos pour qu'il presse le pas. Il ne répliqua pas et il gravît les marches dans le silence, seul le bruit des pas des trois soldats et du shinigami raisonnaient dans les couloirs. Revan remarqua que plus ils montaient plus la décoration s'améliorait, et il put alors constater qu'il se trouvait dans un étrange palais d'une architecture inconnue sans aucune fenêtre. Des domestiques masqués scrutaient le shinigami du regard, sans doute n'en avaient ils jamais rencontrés avant cela. Revan regarda au sol et y vît un carrelage blanc orné de quelques runes d'or, la tapisserie ne représentait que des scènes de guerres et de massacres.
Arrivé au bout d'un long couloir un garde l'obligea à tourner à droite, puis une grande porte se présenta. Deux autres gardes vêtu eux aussi d'une armure d'acier ouvrirent les grandes portes.

Revan observa un instant la pièce qui se dévoila sous ses yeux. C'était une salle immense avec des tables, des chaises et toute sorte d'objets décoratives en abondance. Revan fût une nouvelle fois contraint d'avancer d'un coup dans le dos. Là encore se trouvaient des domestiques qui s'affairaient à leurs tâches. Tous étaient masqués soit d'un masque, soit d'un hameau d'acier. Revan ne pouvait savoir à quelle sorte de créature il avait à faire, là seul chose qu'il pouvait dire était qu'ils ressemblaient en tout points à des humanoïdes, peut être étaient-ce même des âmes humaines, voir même des humains disposant tous d'un pouvoir étrange.
Très vite Revan se retrouva devant un trône où personne n'était assit dessus. Il regarda un instant un garde à proximité qui l'ignora. Revan compris alors qu'il devait rester sur place et ne plus bouger. Après quelques petites secondes un autre homme vêtu d'une armure somptueuse entra par une salle derrière le trône avec un rideau cachant l'intimité de l'individu. Tous s'inclinèrent, Revan resta un moment debout mais on le fît vite mettre un genou à terre. Quand le nouvel individu s'installa sur le trône Revan compris qu'il s'agissait du roi ou quelque chose de semblable.


-Bienvenue à toi, СהИНИГАМИ. Nous avons mit du temps à apprendre ta langue. Si tu ne comprend pas certains mots ne t'en fait pas, cela viendra.
-Où suis-je ? Qui êtes vous ?
-Chaque chose en son temps СהИНИГАМИ. Je suis le roi АРИОЦה. Ces hommes sont mes fidèles serviteurs. Nous sommes une très vielle communauté qui à vu le jour bien avant l'apparition de la race humaine.

Le roi se leva et fît un signe de main à quelque serviteurs qui actionnèrent un levier. En bruit sourd retentît et une lumière naturel envahît la salle du trône. Revan leva la tête et constata que le palais était sous l'eau. Après quelques secondes de contemplation il baissa la tête et s'adressa au roi.

-Je viens d'un monde que l'on appel Heuco Mundo. J'avais pour mission de rencontrer une race nouvellement découverte par nos services.
-Tu n'auras pas à chercher longtemps. Je pense qu'il s'agit sans doute de nous, Les הАРТАНС.
-Je ne comprend pas. Le dernier mot était incompréhensible.
-Ne t'en fait pas, ce sont des défauts de nos deux dialectes si différent.
-Comment avez vous fait pour apprendre si vite ma langue ?
-Nous avons sondé ton esprit et nous avons appris.
-Vous !...
-Ne t'en fait pas, nous ne vous voulons aucun mal, à toi et à tes semblables, si on peut les appeler ainsi. Prend ce livre. Je l'ai fait traduire par mes scribes, tes responsables devraient déchiffrer pas mal de choses et en apprendre un peu sur nous. Mais écoutes moi bien СהИНИГАМИ. Je ne tolérerai pas le moindre écart de conduite de la part des peuples du dessus, surtout des humains qui ont tendance à détruire tout ce qu'ils approchent ! Nous ne voulons en aucun cas participer à vos conflits, à la seconde où nous nous sentirons menacé nous disparaîtrons comme nous l'avons toujours fait. Ce n'est pas un hasard si nous nous sommes laissé approché. Nous avons nos raisons.
-Je comprend ...
-Bien.
-Puis-je récupérer mes effets ?
-Bien entendu.

Le roi claqua des doigts et trois serviteurs arrivèrent avec Storbinger entre les mains et tout les autres effets de Revan. Après s'être préparé à partir Revan se tourna vers la sortie mais le roi l'interpella.

-C'est un pouvoirs dangereux que tu possède là. Laisse nous t'en apprendre plus.
-Que pouvez vous bien m'apprendre ?
-Bien plus que tu ne le crois. Bien avant que ta race existe nous jouions le rôle de dieux de la mort. Nous sommes les prédécesseurs de votre art. Mais nous avons perdu notre pouvoir il y'a bien longtemps, mais nos connaissances restèrent à jamais gravées dans nos mémoires. Revan, fait moi l'honneur d'être ton maître avant que tu ne parte.

Revan resta bouche bai un instant. Il réfléchît à la proposition, mais il n'arrivait pas à croire qu'autrefois ces étrange créature étaient des shinigami. Revan se retourna vers le roi et s'inclina.

-Ça serait avec un grand plaisir. Je ne sais comment vous remercier de l'honneur que vous me faites.
-Ne vas pas croire que je fais ça par pure compassion. Seul toi pourras sauver cette fille, nous, nous ne pouvons que t'aider à y parvenir en te préparant au combat que t'attend. Alors, souhaite tu approcher de près l'enfer de la puissance ?

Revan répondit que oui avec un regard déterminé ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Dim 16 Déc - 21:16

Sur une air d'entraînement prévus pour les combattants les plus émérites se trouvaient Revan et son 'maître' près à passer à l'entraînement. Le roi avait revêtu son armure de combat. C'est-à-dire une armure extrêmement dense et recouvrant l'intégralité de son corps. Revan fût aussi contraint de se vêtir de la même armure du roi, le combat allait être extrêmement et il ne fallait pas que Revan soit tué ou blessé trop gravement lors de l'affrontement.
En quelques secondes la pièce vide et carrelée changea du tout au tout. Su sable vînt se déposer sur le sol et le plafond se colora pour dessiner un ciel d'été du monde des humains. Alors que Revan observait ce spectacle insolite le roi s'adressa à lui.


-Sais tu dans quel situation ton zanpakutoh est le plus enclin à t'offrir ses pouvoirs ? Revan baissa la tête puis réfléchit un instant, le regard sombre.
-Lorsque je suis le plus faible. Quand je n'ai plus d'autres choix elle fait son apparition.
-Tu refuse ses pouvoirs ?
-Je préfère me battre sans dans la mesure du possible.
-Et pourquoi ? As tu peur Revan ? Peur de ce que cela pourrait donner ? Je vois dans des yeux une frayeur sans égal. Tu as déjà subit la puissance de ton arme, et elle de faire peur.
-Je devient incontrôlable quand j'accepte son aide. Je ne suis plus moi même, cela a toujours été, mais l'effet s'est amplifié depuis que ...
-Depuis que quoi ?
-Depuis que j'ai fusionné avec mon autre personnalité. Quand Storbinger prend le dessus cette fusion refait surface, j'ignore pourquoi.
-Parce que tu succombe à la folie ? Non, c'est la peur qui fait que ton autre personnalité se charge du reste. Il faut que tu apprenne à accepter Storbinger pour ce qu'elle est. Elle est démoniaque ? Et alors ? Tant qu'elle te confère le pouvoir nécessaire à l'accomplissement de ta tâche.
-Vous parlez comme si vous l'aviez déjà vécu ...
-Autrefois, lorsque mes pouvoirs ne m'avait pas encore abandonné, je possédais un zanpakutoh similaire au tient. Il avait un pouvoir terrifiant, les mots ne suffisent pas pour décrire les atrocités perpétrées par ce pouvoir démentiel. J'ai tué bon nombre de mes ennemis avec ce pouvoir et je suis parvenu à protéger mon peuple d'une menace qui grandissait alors chaque jours. Nous étions sous le joug d'un vaste empire, les Arkalésians. Les ruines que tu as vu sont le vestige d'Arkalésia, autrefois une cité de lumière exposé au soleil. Ce pouvoir a permis à la mer d'engloutir toute cette immense cité et nous avons enfin connu la paix. Mais ce n'était pas sans conséquences. Nous payâmes le prix de nos atrocités commise par le passé, et nous continuons à en payer le prix aujourd'hui.
-Vous avez perdu vos pouvoirs.
-Nous ne pouvons plus nous défendre. Nous sommes à la merci de n'importe quelle menace venant de l'extérieur. Voilà pourquoi depuis des millier d'années nous nous terrons. Comprend tu maintenant ? Ce pouvoir que tu détient te permettra de protéger tes amis, mais si tu ne le maîtrise pas suffisamment il finira par tout détruire. Maintenant approche shinigami ! Montre moi de quoi un shinigami est vraiment capable !

Le roi se rua sur Revan, le shinigami fît de même et les deux combattant finirent par frapper. Les deux lames s'entrechoquèrent et une explosion d'énergie eut lieu. Revan ne comprenait pas pourquoi cette explosion avait eut lieu. Il fût projeté en plusieurs mètres en arrière et s'écrasa au sol. Le roi se remît en garde et pointa sa lame vers Revan qui ne se relevait qu'à peine.

-Perdre ses pouvoirs ne veut pas dire que nous ne pouvons plus les utiliser ! C'est seulement une très grande partie de ce pouvoirs qui s'est envolé. Mais nous possédons encore la faculté d'utiliser nos sortilèges ! Maintenant goûte à la puissance Hartans !


Le roi se jeta une nouvelle fois sur le shinigami qui n'eut le temps que de lever son bras pour parer. Et par un étrange sortilège l'énergie de Storbinger fût contrainte de se libérer. Revan supportait difficilement cet excès de puissance si bien qu'il posa un genou à terre. Le ciel s'assombrît et des nuages noire menaçants virent le remplir. Le roi leva ses deux mains aux ciel et récita une incantation dans un dialecte inconnu. Revan avait les yeux fixé à ses pieds, il ne pouvait pas lever la tête ni les yeux. Le pouvoir de Storbinger était tel que lui même succombait à sa puissance. Une tempête se déclencha alors et l'intensité du reaitsu diminua un peu laissant ainsi la possibilité à Revan de lever les yeux. Et ce fût une vision d'horreur, un serpent géant sifflait en face de lui. Revan leva encore plus haut les yeux pour évaluer la taille du serpent, il mesurait au moins trente mètre de haut.

-Voilà le pouvoir dont tu as peur Revan ! Regarde le bien ! Maintenant combat avec bravoure et peut être que Storbinger t'acceptera !

Revan se releva difficilement et empoigna son sabre désormais vide de pouvoir. Ses yeux se firent plus que haineux et il hurla tout en courant vers le serpent géant. Le serpent bougea sa tête et sa queue passa par dessus la tête pour venir frapper le shinigami. Revan s'écrasa contre le mur et reprit lentement son souffle. Ses yeux virent une nouvelle fois aux rouges, mais le roi intervînt en lui décochant un revers de main sur le visage.

-Non ! Ne fait pas appel à ton coté sombre ! Combat par toi même !! Montre nous de quoi tu es fait ! Le roi saisît Revan par le bras droit et le força à se lever. Aller !! Debout ! Bat toi ou meut !!!

Le roi poussa Revan au milieux de l'arène. Revan ne savait plus ce qu'il faisait. Il était perdu, trop de choses se passait d'un coup, il sentait la mort venir à grand pas. Une mort qui l'emporterait une seconde fois, mais cette fois-ci pour de bon. Sans s'en rendre compte il se mît à découvert et le serpent géant lui asséna de nouveau un coup de queue. Revan s'écrasa au sol mais se releva presque aussi tôt toujours aussi sonné. Il regardait partout autour de lui, sa vision se troublait toujours plus. Et c'est à cet instant qu'il ressentît comme une chaleur lugubre au plus profond de lui, une chaleur qui l'appelait à voix basse. Revan continuait de tourner dans tout les sens sans savoir où il allait, il percutait l'enceinte de l'arène pour se diriger dans une autre direction, la peur était à son paroxysme. Le serpent se redressa et lâcha une énorme boule de feu sur Revan qui s'écrasa profondément dans un des mur de l'arène.
Le roi observa un long moment le trou dans lequel était Revan, mais il ne le voyait pas en ressortir. Alors qu'il s'apprêtait à venir en secours au shinigami une pulsation de reaitsu eut lieu et une énergie intense s'installa dans l'arène. Le roi ressentît l'effet de cette puissance et afficha un sourire sous son casque d'argent. L'énergie émanait du trou par lequel était entré Revan, elle se dissipait à très haute puissance, tout indiquait que Storbinger daignait aider le shinigami.
Le roi n'eut pas à attendre longtemps, en effet Revan s'était relevé et sortait du trou en se tenant à l'aide de sa main gauche sur le mur.

Le shinigami avait complètement changé, ses cheveux avait poussé et sa robe avait elle aussi était élargie. Pour les personnes ayant connu ce shinigami par le passé ils pourraient dire que Revan ressemblait en tout point à Raven, à un détail près, la lame. Celle-ci avait tout de la lame occidentale, le manche noir incrusté du rubis, le bas de la lame rouge foncé et le reste rouge sang. Et le shinigami n'avait pas que changé en apparence, le roi ressentît en Revan une envie de gagner n'importe quel combat ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Lun 17 Déc - 17:21

Le serpent se redressa trahissant ainsi un instant de frayeur, le roi observa la scène sans bouger le moindre sourcil, son cimeterre, planté au sol, entre les mains. Après avoir repris son souffle Revan avança lentement vers le serpent, la sérénité l'habitait une nouvelle fois, tout ses sens avaient retrouvés leurs calmes et il pouvait de nouveau analyser la situation calmement comme le ferait une véritable chasseur de bountô. Le serpent recula et baissa sa gu*ule vers le sol tout en sifflant un air menaçant. Le shinigami, lui, continua d'avancer calmement sans une ombre de peur. Il empoigna avec vigueur Storbinger et la pointa vers la bête pour lâcher une vague de reaitsu, l'impacte ne fût pas violent mais il suffît à éblouir le serpent qui ferma les yeux pour que ses yeux récupère. Revan en profita pour sauter en l'air et arriver au dessus de son adversaire pour frapper à la vertical. Le serpent eut juste le temps de se remettre et de parer avec un croc. Revan enchaîna un second coup et coupa la langue de la bête qui s'écroula au sol.
Le roi s'adressa à Revan sans bouger un membre.


-Revan ! Ceci n'est pas l'accomplissement de ta technique ! Demande encore plus à Storbinger ! Domine ta peur !

Revan se retourna vers le roi avec un regard vide d'expression. Il planta Storbinger au sol puis sortît l'un de ses kunai près à s'en servir. Son visage ne changea guère d'expression, toujours aussi stoïque il s'adressa au roi mais aussi à Storbinger par la même occasion.

-Ma peur s'est enfin estompée. Si Storbinger ne veut pas combattre à mes coté alors je m'en passerais bien. Je l'ai fait pendant un bon nombre d'année, je retrouverais mon art premier, celui du chasseur de bountô.
-Crois tu que cela sera suffisant ?
-Je ne peut pas forcer un être à combattre à mes cotés s'il n'a pas confiance en moi. Alors choisit Storbinger, ton ego ou la une honte mais aussi un minimum de gloire.

Le serpent resta immobile en regardant Revan dans les yeux. Et soudain le serpent se transforma en un flux noire qui se dirigea vers la lame de Revan pour enfin entrer en elle. Après que le flux l'ai totalement imprégner la lame se transforma en serpent. Revan un un moment de surprise avant de se concentrer de nouveau. Le roi s'approcha de Revan et lui fît une tape amical dans le dos en voyant que Revan avait réussit.

-Très bien jeune ami. Tu es parvenu à surmonter cette entraînement. Maintenant laisse moi t'enseigner une très vieille technique que seul quelques élus possède dans la communauté. Elle est très puissante, mais elle requiert aussi une très grande énergie, ne l'utilise quand dernier recours.... Es tu prêt ? Revan acquiesça d'un signe de tête.
Bien ! Alors écoutes moi Revan. Cette technique consiste à créer un flux lumineux tellement intense que l'ennemi sera obligatoirement éblouie, sauf si celui-ci est aveugle bien entendu. Mais ce flux ne s'arrête pas là, il détruit le nerf optique pour affaiblir la vue de ton ennemi, même si celui-ci ferme les yeux il en sera affecté. Il y a pas d'échappatoire à cette technique, encore faut il que tu parvienne à l'utiliser efficacement. Cette technique s'appelle ............ Zecchou no Hikari !
-comment allez vous me l'enseigner sans que je ne soit affectée par celle-ci ?
-Tient prend ça ! Met le sur tes yeux.
-Qu'est-ce c'est ?
-C'est un bandeau fait à partir d'un alliage très dense. Même un trou noir n'est pas aussi dense, alors n'ai crainte, la lumière ne t'atteindra pas.

Revan s'exécuta et mît le bandeau autour de sa tête pour cacher ses yeux. Après cela c'était le noir totale, jamais il n'avait été plongé dans une obscurité pareil. Après un instant où il put s'adapter à sa cécité il entendît le roi s'adresser à lui.

-Voilà très bien ! Que l'entraînement commence !...


___________________________



[HRP] Voilà, dans ce post j'apprends deux techniques, celle de mon shikaï : Taniai no bourei Kunou et une autre technique annexe : Zecchou no Hikari. La description est faite dans le post^^ [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Lun 17 Déc - 21:45

On dit que l'homme fait tout pour être heureux et rendre heureux ceux qu'il aime. À l'époque c'était le cas de Revan, il aimait des gens, il voulait les protéger, mais cela allait-il seulement durer ? Nous n'en savions rien, peut être aurions nous dû nous douter de ce qui allait se passer lorsqu'il quitta le roi des Hartans pour rejoindre son monde. Oui Revan avait changé, avec le pouvoir qu'il avait acquit il était prêt à surmonter beaucoup d'épreuves. C'est à l'entrée de la cité Hartans que le Revan fît ses adieux à ce peuple vraiment unique.

-Je pense que des diplomates suivront dans très peu de temps.
-Et nous les accueillerons comme il se doit, mais n'oublie pas Revan, nous ne voulons pas d'une autre guerre.
-Je ne le sais que trop bien. Maintenant il est temps ...
-Revan, attend. Ce que je vais te montrer tu sera le seul à l'avoir vu en dehors de notre communauté. Laisse moi te montrer notre visage à tous, celui du roi des Hartans.

Le roi enleva son casque d'argent pour dévoiler une longue chevelure argenté puis son visage. Ce visage avait tout d'humain, mais il était cependant différent de ces derniers. Les cheveux argenté, les yeux de même couleur, les traits fin et le visage saillant, voilà ce qui les rendaient en partie différents. Mais les choses ne s'arrêtaient pas là, c'est surtout le manque d'instinct primaire qui faisait défaut à ces individus. Ils ne montraient aucun sentiments quelconque, le visage du roi était éternellement stoïque.

-Voilà où nous en sommes rendu Revan. Nous devons prendre chaque jours des substance qui absorbent nos sentiments les plus primaires pour éviter de sombrer une nouvelle fois dans la démence.
-Que ...
-Ne dis mot, Revan. Promet moi de ne jamais devenir ce que nous sommes en commettants des atrocités sanglantes.
-Je ...
-Non Revan, tu n'étais pas dans ton état normal. Tu n'es en rien responsable de la mort de ces bountôs. C'est l'autre qui est à l'origine de tout cela. Le jour viendra où tu devra te battre contre ta partie noire, puis contre les ténèbres pour enfin connaître la paix. Mais promet le moi Revan, jure que tu ne plongera pas dans le chaos !

Revan répliqua avec un sourire envoûtant et enivrant, jamais il n'avait été aussi serin. Après s'être incliné devant le roi, le shinigami fît demi-tour tout en faisant un signe de main à son ami.

-Adieux, Arioch...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Dim 6 Jan - 14:12

La mer était houleuse, les nuages teinter d'orange et de rose, ainsi s'annonçait une tempétueuse nuit digne du père d'Ephaïstos. Au loi apparaissait de gros bateau, sans doute des pétrolier, venus dégazer dans ces claires eaux. Toujours est-il que, parmi ce digne paysage dénuer d'abruti de bas et haut âge engoncer dans sa bouée à la forme d'un canard hébéter, qu'un blondinet ventripotent à la mèche flottant au quatre vents, se baladais sur la plage. Est-ce un mauvais présage?
C'est après cette entrée en rime, je l'admet juste pour la frime, nous commençons notre histoire avec pour seul espoir de ne pas relire ce début en délire...

Montana, quoi que s'habituant peut à peut à l'affliction qui s'était installer dans son confortable petit corp, avait l'aire vieillis. À défaut d'avoir trouver les bras de Morphée sur la route, notre sombre hero avait parcourut la distance qui le séparait de son objectif d'un trait. Une journée et demie à crapahuter en folie ça vous creuse l'appétit! Aussi, après un frugale casse croûte, il se mit en quête des Hartrans aider du petit Haro, joyeux et gigotant inlassablement...
Sans se presser, un pas après l'autre, Montana pénétrait dans l'eau froide de cette mer qui déjà s'agitait sous le vent. Les Cirrus Spissatus s'était former et le tonner n'allait pas tarder à entonner son ode à la pluie en flash majeur... Espérant que le bout de ferraille se tairait un peut une foi sous l'eau voir aurait une court circuit, Montana plongeas. Se laissant couler, il optât pour le troisième respirateur qui diffusait en sus d'oxygène un petit goût da banane fort agréable quoi que ceci fut d'une inutilité incroyable... Une inutilité comparable a celle de Haro qui suivait toujours Montana en frétillant de ses « oreilles » rose en chantant des comptine enfantines.
Se laissant aller au grès des eau profondes, Montana allait de-ci delà flânant avec les poissons, et quelques spectres de marins.
A l'approche des 500 mètre, nous découvrîmes avec effroi que Haro... Pouvait s'allumer sous l'eau ce qui est pratique car assez vite on ne voi plus rien
Quand l'ex soldat fut avertit que les 2000 mètres approchait, et oui avertit car l'autre rouquin stupide (je parle de celui qui écrit cette histoire *_*) ayant oublier de préciser que Montana prenait une jauge à pression celui-ci se retrouvait alors sans. Donc comme je disait, le grassouillet blond fut avertit que les 2000 mètres approchèrent par deux éléments indésirables: des âmes de monstres marins. C'était probablement des Plésiosaures ou autres bestioles âgées... Au vue de leur charge, ils n'avait pas l'intention d'épargner Montana aussi celui-ci choisit de dégainer avant de se présenter. Les deux fossile lui tournait autour tel des vautours. A cause de son arme, Montana était ralentit dans sa nage. Le premier chargeât dans le dos du soldat qui aurait finit en nourriture pour créature des profondeurs si Haro ne l'avait prévenu. Se retournant, il lançât un Saï en vitesse histoire de palier avec sa mobilité réduite. Par chance le second monstre semblais se ficher du repas, plus y en a mieux c'est! Il se jetât sur son ex partenaire sans remord et Montana put s'en aller, haro le suivant de prés. Après quelques autres rencontres du même type ou Haro aida un peut Montana grace a de féroces encouragement, Montana constata une grotte au fort echo de Reiatsu.

Alors qu'il se dirigeant vers elle, il fut frapper par un objet non identifier en plein dans le bas ventre. Une dizaine de forme sortait des eau et Montana entamas un combat avec le premier adversaire. Ces choses usait d'épée basique mais suffisamment forte pour resister a un Zanpakutoh. Noire ou peut être vertes, elles avait des nageoires leurs permettant de nager vite tandis que leurs bras agiles faisait une utilisation parfaite des sabre: Des combatant née pour le combat en eau. Une lame mordit les chaires de ses mollets et une autre vint se placer sous son cou. Max manquât de se faire entamer la carotide , se tortiller ainsi avec une arme sous le cou est déconseiller, par l'assaillant de derrière qui n'eut de choix de se pousser pour éviter les attaques hasardeuses de Montana. Usant d'une technique de sabre il parvint a mettre sa lame au niveau du corp d'un des ennemis, mais juste avant qu'il ne le touchât, une main vin se plaquer contre son visage envoyant valser son masque respirateur. Retenant sa respiration le soldat tin tête au assaillant. Dans l'eau Montana ne pouvait se battre ou se déplacer comme il fallait ce qui lui valut une vingtaine d'entaille mineures. Usant une nouvel foi de Saï il immobilisa la silhouette qui avait entamer son pantalon avant d'être pris d'assaut par deux nouveau assaillants. C'était des débutant par rapport a Montana, mais ils lui tenait tête par le nombre et le fait que Montana ne pouvait se battre a son pleins. Quand alors que le fritz parvenais enfin a toucher un adversaire, sa « lampe rose » s'éteignit... Ils avait capturer le module. Les « hommes poisson » virent alors un spectacle pitoyable...
Montana, dans ce noir, ce silence du fond des mer, cet endroit ou rien ne semble exister, les souvenirs de sa captivité d'entre deux mondes lui revinrent. Il ne put retenir un hurlement qui n'eut pour seul effet que de vider l'oxygène de son corp, corp qui fut prit de spasme frénétiques. L'air n'avait plus d'importance pour Montana, seul se libérer de ce vide lui importait. Il se débattit puis peut a peut sombras pour finir dans l'inconscient... S'il avait été sur la terre ferme on aurait vue des larmes de frayeur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Sam 12 Jan - 17:10

Montana Max
Médecin
medecin 2
Infirmière



#Ou suis-je? Qui suis-je? Quel est cette sensation? Mon corp, pourquoi je ne l'entend plus? Pourquoi fait-il si noire ici? Je ne peut bouger, je ne peut respirer... Y suis-je de nouveau?#

C'est alors que je ressentit cette sensation de vie en moi. Comme si cela faisait une éternité que de l'aire n'avait pénétrer mes poumons. Mon coeur semblais faible et une douleur enorme me tailladais. j'étais comme brûler de l'intérieur. Mes yeux se sont ouvert, sur mes joue je sentit couler une larme.

-γρήγορα ανακτεί τη γνώση!
-Χαμηλώστε το φωτισμό!
-Qui...

Quelques chose tombât sur mes yeux, un foulard... Peut être une serviette mouillée d'eau fraiche.

-Προσπαθεί της ομιλίας, ένας διερμηνέας και γρήγορα !
-Αμέσως
-Qu'est-ce qu.. * tousse tousse *
-Cessez de bouger et de parler! κρατήστε !
-De.. qu...hhg! quoi parlez vous?
-Vous êtes dans une infirmerie ne bougez pas nous vous soignons!

Je ne comprenais rien, c'est comme si seul une partie des mots arrivais à mes oreilles. Mes sensation était faussée, sans doute par un calmant divers, et les rares partie de mon corp que je sentait refusait soi de bouger soi était retenue.

-Δεν σταματά για να τρέμει και να κινηθεί ειδάλλως είναι foutu ! Καμένος ότι ca s'arrκte και γρήγορα έχει χάσει ένα υπερβολικά αίμα ήδη !
-Il faut que vous vous calmiez, votre survie en dépend. Détendez vous s'il vous plais.
-M... me dét... UUURG! Dét-tendre...hhg!
-Cessez de parlez vous n'êtes pas en état! Ne vous agitez plus et détendez vous si vous voulez vivre!

Je fit ce que l'on me disait comme je l'avais toujours fait. Une main se posât sur mon visage, mes yeux masquers devinais la mains d'une femme. Une étrange brise vint alors me caresser, je sentait mon corp se calmer, mes douleurs se dissipais. Doucement, mon subconscient laissait sa place a mon inconscient et mon corp lâchait ma conscience... Le monde s'évanouissait et les paroles s'envolait dans ma tête tout de folie. De nouveau je perdit conscience mais cette foi avec un agréable sentiment: je n'était pas entre-deux mondes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Dim 3 Fév - 21:45

Légende:
Montana Max
Infirmière


Quand j'ai repris conscience j'étais dans une grotte. Je regardait autour mais une douleur à la nuque m'empêchait de bouger la tête aussi je restait immobile. J'étais allonger sur un lit dur sans doute en pierre. Divers instruments et tuyau remplis de liquides était reliés a mon corp, douloureux. Je fit un inventaire rapide de mon corp. Mains... Pieds... Entre jambe et même le nez était encore présent, mais les mouvements que je pouvait réaliser était si minimes que penser à me battre était aussi stupide que d'essayer de me lever. Ces efforts m'avais épuiser, je m'endormais... Durant un laps de temp, qui m'était alors inconnus, je ne cessait de m'éveiller quelques minutes avant de me rendormir et à chaque foi mon temp d'éveil était plus long.
Alors que mon corp avait enfin complètement cicatriser, la porte de ma « cellule » s'ouvrit pour la première foi. Deux gardes et une femme entrèrent dans mon « petit nid douillet » si j'ose dire.


-Il semblerais que notre patient soit réveiller! dit la femme, une ombre d'inquietude sur son visage... Comment vous sentez vous?
-Comme un étranger devant trois autre... répondis-je
-Etrange manière de demander qui nous sommes, démon.

Les gardes, stationnant au niveaux de la porte ne mouftait pas, ils se contentait de regarder méticuleusement mon corp au cas ou il e prendrait l'envie d'attaquer la femme sans doutes...

-Je ne peut vous répondre, c'est notre roi qui le fera, continuât-elle.
-Puis-je au moins savoir quel est mon état et combien de temp j'ai passer ici?
-Cela fait un mois que vous évoluez entre vie et mort, alternant comas, éveil et arrêt cardiaque ce qui est un exploit au vue des blessures que vous avez reçut.
-U... Un mois?!

Ces mots j'avais dût les arracher, pour moi a peine une heure s'était écoulée entre ma plongée et ce moment, les éveils était si courts...

-Oui. Désormais vous devriez être capable de rester éveiller à nouveau de 7 à 16 heures aussi nous allons commencer à vous réapprendre à marcher.

Elle avait dit cela sérieusement tout en débranchant les appareils qui me reliais au machines situés derrière moi. Je retins mon envie de rire, me réapprendre a marcher? Je trouvait cela stupide, la marche comme le vélos une foi apprise ne s'oublie pas! Mais au moment ou, assis sur le bord du lit je tentait de me lever et ou je finit le nez écraser sur le sol, toute envie de rire cessa.

-Que se passe t'il? Pourquoi je ne peut plus marcher?
-Les muscles des jambes ont besoin d'être tout le temp solliciter pour ne pas s'atrophier, comme ceux de vos bras. Vous pouvez à peut prés autant marcher a l'heure actuel que manger avec des baguettes...

Bien que je n'eut jamais manger avec des baguettes préférant la choucroute avec une bonne vieille fourchette, cela m'ennuyas grandement.
Pour réapprendre a bouger comme le quotidien me le demandait cela me demandas une semaine supplémentaire, ces cours agrémenter d'un apprentissage de la langue. Bien que rencontrer ce Roi me tardait, il me fallait patienter. D'après ce que j'eus comprit, c'est lui qui statuerais sur si oui ou non je pourrait retourner au « Holle wereld », en leur langue la Soul Society sans doute, ou si l'ont me condamnait à mort.

J'avais réapprit a bouger bien que Herz eut disparut et que l'ont refusât de me dire ou il se trouvât.
Un matin, es gardes habituelle ainsi que trois supplémentaires entrèrent dans ce réduit ou j'étais retenus...



[HRP]
Encore pardon du retard, je compense mon absence par cette élongation du temp.
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hartans...   Sam 29 Mar - 13:29

Ils installèrent sur moi un anneau de reiatsu pour être sur que je ne tenterais pas de m'échapper puis nous sortîmes.
Suivant mes gardes, je découvris cette étrange endroit. Entièrement fait de pierre taillée, les couloirs étaient simple et dénudés. En guise de lumières, des cristaux au scintillement iridescent était incruster tout les deux ou trois mètres mais leur faible luminosité rendais la vision très limitée.
Nous marchâmes tout les six un bon moment, s’enfonçant plus profondément sous les terres par le biais d’escaliers. Bien que ce fut une prison, ou du moins c’est ce qu’il semblait, j'ai remarquer avec amusement que les gardes se faisait extraordinairement rare. Ils étaient positionnés par groupe de quatre ou cinq aux escaliers mais sinon personne n’était en vue. Pour moi qui ais vécu durant la seconde guerre mondiale et visiter une foi un camp de concentration le seul fait que les prisonniers ne se soit pas tous échapper me semblait impensable. Finalement, piquer à vifs, Je me hasardais a poser une question.

-S’il vous plaît mademoiselle, pouvez vous m’expliquer pourquoi les gardes sont si peut nombreux?
-Si nous remarquons une tentative d'évasion, nous inondons le couloir. La pression fera exploser en une fraction de seconde tout être vivant. Et mêmes s’ils y résistent, nos gardes sont en faction devant chaque porte et chaque escaliers.
-Oh? Mais cela ne risque pas de tuer tout les gardes et prisonniers y comprit les innocents?
-Toute porte ouverte sera pulvérisée, mais si elle est scellée comme c’est censé être le cas, il n’y a pas de problèmes. Tant qu’aux gardes, s’il porte leur uniforme leur survie est assurée. Il est prévu pour protéger le corps en cas de pressurisation importante soudaine.
-Une prison sans gardes, si le système dysfonctione, est sur d’être prise. Ne reposer que sur un piège est très dangereux.
-Et bien essayez donc de vous enfuir, et priez que cela dysfonctione…

C’est sur cette phrase que se finit la discutions. Je me promit de leur démontrer plus tard la vérité de ces propos, à l’heure actuel il lui fallait d’abord finir sa mission.

Quand enfin nous arrivâmes au bout de la succession de couloirs, une portes gardée d'une vingtaine de gardes se situait devant nous. Mes « tortionnaires » prirent des sortes de piques et se postèrent en un pentagone autour de moi. Une chaleur désagréable me prit au cou allant croissante et un arce électrique relias chacune des piques a mon collier. La porte s'ouvrit et j'entrai alors dans la ville. j'avais l'habitude de faire peur, mais cette foi c'était different. Les gens sentait a peine mon aura car je la masquait au maximum. Ils avait peur de mon aspect physique. Mais pourquoi? Malheureusement, ma cellule était dépourvue de miroirs et je n'avait pas put voire mon reflet. Qu'à cela ne tienne, au moins j'éviterais les foules.
La ville était baignée par une lumière rouge orangée émanant de nul-part. C'était d'ailleurs assez étrange, personne n'avait d'ombre, même les bâtiments. De nouveau je reprit d'assaut la traductrice.

-Dite moi, d'où vien cette lumière?
-Les roches utilisées ici ont des particularités luminescentes, hors ayant été récemment attaquer, divers blocks ont été pulveriser ce qui a créé de la poussière. Cette poussière s'est répandue partout ce qui rend toute notre ville luminescente. Ca devrais s'arrêter d'ici un mois ou deux.
-Attaquer vous dites? Par qui?

La jeune fille semblas enfler, une expression de colère passant sur son visage puis elle envoyas une décharge a mon collier. Le monde m'a sembler tourner moins vite mais je n'en ai pas eut moins mal, je peut vous dire que c'est loin d'être agréable... un des hommes lui mit un coup de poing l'envoyant a terre et stoppant la douleur. Je prit sur moi pour rester debout et éveiller, et au vue de comment me regardais certain passant j'avais même réussi a ne pas, ou que très peut, hurler. En temp normale, je n'aurait même pas ciller mais cette douleur m'avait pris au dépourvus.
L'homme qui avait frapper mon interprete lui dit quelques mots. Finalement elle se remit a sa place et nous continuâmes.


-Je ne céderais plus a vos provocation. Fut la clôture de notre charmante discutions philosophique sur la non-violence et les bien-fait de la chaise électrique.

Je voyais divers écritures sur les mur. Au vue des lettres je dirait du Grec. Au moins je savait maintenant quelle langue ils parlait!
Nous débouchâmes soudain sur une grade place carrelée à l'ambre . Une structure rectangulaire tout en onyx et gravée a l'or se trouvait en son centre. Quatre statues de pierre d'environs deux mètres représentant des hommes genoux a terre tenant en leur mains une orbe de ces mêmes cristaux iridescents qu'a la prison gardais l'entrée et dessinais une ligne droite vers la porte. Cette porte elle-même disposait de deux autres gardiens de pierres, droits, les bras poser sur d'imposantes épées, même moi je me laissait impressionner.

Les portes s'ouvrirent sans un bruit, dans un souffle d'aire a vous glacer le sang. Nous avançâmes vers ce lieu tout d'ombre ou même la poussière n'avait put s'infiltrer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Hartans...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Hartans...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach-rpg :: Autres :: Archives des messages-
Sauter vers: