Bleach-rpg

Un ancien forum RPG où seuls les anciens membres peuvent encore poster
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kadawa Suzu

Aller en bas 
AuteurMessage
Kadawa Suzu
Soldat Shinigami
avatar

Nombre de messages : 1
Age : 34
Monde d'affectation : Soul Society
Grade : Soldat
Division : 2eme division
Date d'inscription : 12/04/2010

Feuille de personnage
Point de vie:
50/50  (50/50)
Energie spirituelle:
40/40  (40/40)
Experience utilisable:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Kadawa Suzu   Ven 16 Avr - 22:40

Nom : Kadawa
▪ Prénom : Suzu
▪ Âge : 65 ans
▪ Race : Shinigami

▪ Monde d'Affectation : Soul Society
▪ Grade : Soldat
▪ Division : Seconde Division

▪ Histoire :

La mort comme nouvel espoir, comme nouveau départ. Nombreux sont ceux sur terre qui auraient rejeté et rejettent encore cette idée de "vie après la mort". Nombreux aussi sont les surpris une fois devant le fait accompli, devant la vérité à nue : il existe quelque chose lorsque notre temps sur terre prends fin. Un monde au delà du monde. La Soul Society.

...

La Soul Society

Encore heureux ! Parce que si certains ont certainement eu la chance de profiter de ce temps sur terre, d'autre n'y ont pas eu le droit ! Et Kadawa Suzu fait partie de cette dernière catégorie.
Aussi loin qu'il se souvienne, impossible de se remémorer autre chose que quelques images vagues et floues. Des bribes d'informations, revenant de temps en temps. Jamais rien de suffisamment précis pour se construire une idée de sa "vie". Mais après tout, rien d'étonnant lorsque l'on vient à mourir à l'âge de 4 ans. Maladie ? Accident quelconque ? Ou peut être attaque d'un Hollow ? ... Comment savoir ? ... Et surtout, est-ce que cela a la moindre importance ?

Suzu ne possède que des souvenirs de sa vie dans la Soul Society, et cela lui convient parfaitement. Enfant du Rukongai comme beaucoup d'autres, il eu pourtant la chance d'être recueilli par une "famille" simple et tranquille dans un des quartiers moyens, et de grandir en toute sérénité dans un cocon comme beaucoup en aurait rêvé de leur vivant.
Aucun souvenir de ses jours sur terre, mais les moments de joie avec les siens dans le monde des morts restent gravés dans sa mémoire : des petits bonheurs simples, rythmés par une existence calme et douce. Mourir n'est sans doute pas une chance ; que tout se passe aussi simplement une fois son existence terminé en est une : tant de nouveaux arrivants, ou même d'anciens, vivent des difficultés chaque jours dans le Rukongai. Oh, non pas que tout était toujours rose pour le jeune garçon ! Bien sur il y eu des épreuves ! Etrangement, elles prenaient souvent la forme d'autres enfants : incapables d'accepter Suzu comme un des leurs, il était au contraire rejeté et traité comme un paria. Des insultes fusaient, parfois même des projectiles - et les uns comme les autres étaient rarement emplis de bonté ou de douceur.
D'autres "épreuves" apparaissaient parfois sous la forme de quelques grognements bourrus ou franches engueulades devant une incroyables maladresse. Dans ces cas là, il courrait simplement se mettre à l'abri ailleurs, évitant ainsi les foudres lui retombant systématiquement dessus... Bien sur, on pourrait soulever le fait qu'être incapable de tenir quelque chose sans le laisser tomber, ou qu'avoir la capacité de faire ressembler une pièce rangée à un champ de bataille en quelques secondes facilite les foudres en question - et pourtant, renverser une armoire simplement en trébuchant à côté, lorsqu'on à 10 ans, n'est pas donné à tout le monde !
Mais à force d'attention et d'adresse, il finit par ne plus être si gauche. Et de toutes façons, la tension de ces petits instants retombaient toujours rapidement, se terminant le plus souvent en rires.

L'académie

Ainsi, Suzu avait put bénéficier d'une enfance bercée par la joie et la tendresse, et il en serait resté ainsi s'il avait été comme tout un chacun. Ce n'était pas le cas. Oh, n'allez pas croire qu'il était un élément majeur et incroyablement important, se démarquant de tous par sa force de caractère, ses convictions, et sa force spirituelle ! Loin de là : il restait encore bien maladroit, riant et souriant de ses propres bêtises même une fois devenu adulte. Simplement, il avait juste un peu plus d'énergie que la moyenne, suffisamment pour que cela se remarque. Et si certains haïssent les Shinigami de tout leur coeur, chez les siens, ils étaient et sont encore synonymes de sagesse, garants de la sécurité et de la protection de tous.
Il lui fut fortement conseillé de se présenter à l'académie, honneur suprème s'il en est pour sa petite famille ! Et si Suzu avait longtemps prié pour s'y voir refuser l'entrée, alors nul n'entendit l'appel de ses pensées : comble de la malchance, il fut accepté ! Et, chose incroyable, il finit par s'y plaire !!

Sa vie dans le Rukongai avait été tranquille, sa vie dans l'académie ne fut pas plus compliqué : il profitait une nouvelle fois de la chance qu'il avait, assimilant leçons après leçons, participant aux différents cours avec assiduité et enthousiasme, découvrant des pouvoirs qu'il n'avait jamais même envisagé : il découvrit le Kidô, le Hakuda, ou encore l'art du combat au sabre dans lequel il excellait. Il découvrit aussi, enfin, pourquoi il avait été si tourmenté par les autres enfants du Rukongai : difficile de ne pas se méprendre lorsque l'on rencontre un homme avec des manières fines et gracieuses, un caractère doux et simple, et un physique androgyne ! Jamais il ne l'avait compris, mais durant toute son enfance et son adolescence, nul exceptée sa famille ne semblait savoir si l'on avait à faire à un homme ou à une femme.
Il découvrit la "vérité" par un simple malentendu : Hideaki, jeune Shinigami au même titre que Suzu, et coureur de jupon invétéré, avait jeté sur celui-ci son dévolu avant de se rendre compte de sa méprise ! De cet incident naquit une solide amitié faite à la fois de moqueries diverses et variées et de franche camaraderie. Et si après quelques leçons de sabres, nul ne s'avisait plus de faire remarquer au jeune homme son apparence très féminine, son meilleur ami en revanche ne manquait jamais une occasion de faire remarquer à quel point il aurait été plus à son aise en robe ou dans le rôle d'une jolie princesse - ce qui ne manquait pas de déclencher nombreuses rixes verbales et autres bagarres plus vigoureuses entre les deux hommes, toujours le sourire aux lèvres.

Parmis les Shinigamis

C'est aussi cet incident et cette amitié grandissante qui permit à Suzu de se rendre compte et de comprendre la dualité de son âme. Car s'il lui arrivait de passer du temps en charmante compagnie et d'apprécier les jolies femmes, il lui était impossible de se voiler la face concernant les sentiments grandissants qu'il éprouvait pour Hideaki. Jamais il n'aurait put l'avouer. Jamais il ne les abandonna pour autant. Et c'est ainsi qu'il choisit de suivre celui qu'il appelait son meilleur ami au sein de la Division 4, choisissant de lui même de mettre de côté ses capacités de combat.
Encore une fois, le temps passa agréablement pour le jeune homme. Ses nombreuses lacunes concernant les techniques de soin l'empêchèrent de s'élever au sein de sa hiérarchie, et il se retrouvait souvent attribué aux tâches simples et ingrates, mais il pouvait ainsi passer du temps avec son ami, et aller voir sa famille lorsqu'il le souhaitait. Sa vie simple continuait, sans nul souci majeur.

Il fallut pourtant qu'un jour tout cela s'arrête ...

L'incursion d'un Hollow dans les alentours de Rukongai demanda l'envoi d'une petite troupe chasser l'intrus. Menace réduite : nul besoin d'une force surentrainée. Les deux amis furent envoyés en soutien médical de quelques soldats. Il faut croire que si les informations n'avaient pas été erronées, tout ce serait bien passé. Tel ne fut pas le cas ...
Le monstre n'avait rien d'extraordinaire, mais la petite troupe avait été prévue pour une résistance minimale et rapidement plusieurs membres furent mirent hors combat. Les demandes de renforts furent immédiatement expédiées. Peut être pas assez vite ... Ou peut être Hideaki voulut-il faire trop de zèle...
La moitié des soldats se retrouvaient à terre, tandis que les autres tentaient de battre en retraite. Pourtant, le jeune homme voyant dans l'action la chance de faire ses preuves, décida de foncer en première ligne afin de rapatrier quelques blessés. Encore aujourd'hui, Suzu se revoit en train de hurler en voyant le bras du monstre filant telle une faux vers le corps de son ami. Dans son esprit, le reste n'est qu'un vague flou blanc. L'unité de renfort le retrouva simplement à genoux, hurlant de douleur en tenant le corps de celui qu'il avait secrètement aimé, son Zanpakutô liberé sous sa forme Shikai posé au sol à ses côté. Un bâton à double lames, représentant la dualité de son âme. Daiyoru, la Nuit Double.

La prise de conscience

Il lui avait fallut la perte de ce qui lui était le plus cher afin de découvrir le nom de son plus fidèle allié. Cette mésaventure le marqua à jamais au plus profond de son âme, et il en portera physiquement la trace toute sa vie : sa longue chevelure blonde à depuis pris une teinte d'un blanc laiteux, presque froid et triste ...

Aujourd'hui, Suzu à repris son calme et son caractère enjoué et serein. Mais au fond de lui, quelque chose s'est brisé. Comme si tout cela n'était plus qu'une façade. Comme s'il se forçait à conserver cette attitude que tout un chacun lui connait. Incapable de supporter de retourner à sa vie calme dans la Division 4, il a demandé une nouvelle affectation. Un endroit où il pourra éliminer par centaines les monstres qu'il aurait du massacrer. Un endroit où il pourra se battre contre ceux que, dorénavant, il hait plus que tout au monde. Un endroit où il pourra expier ce qu'il considère comme ses fautes : avoir mis de côté ce pour quoi il était fait, simplement pour vivre dans l'oisiveté. Avoir permis la mort d'un être cher par naïveté, par faiblesse.



▪ Description physique :

Une taille moyenne, de cheveux longs, un visage fin et gracieux, de grands yeux doux, un corps souple et musclé ... Suzu aurait fait une très belle femme, à son plus grand dam : au premier abord, il est difficile de déterminer avec exactitude son sexe - ce qui ne le ravit que moyennement.
Malgré son physique plutôt avenant, un examen plus complet met en évidence une dualité troublante : son visage doux et calme, souvent souriant, apparait en contradiction avec son regard froid, triste et presque dur. Et sa chevelure d'un blanc laiteux ne fait que renforcer cet aspect étrange.

▪ Caractère :

Suzu est double dans bien des domaines, et si cela se voit physiquement de par son corps androgyne ou la mixité de son visage doux et de son regard plus sombre, cette dualité est bien présente dans son caractère. Autrefois enjoué et facilement gai, il est aujourd'hui plus posé, plus calme, mais aussi déterminé. Il reste compatissant et à l'écoute, mais ne tolère plus la faiblesse - et la sienne en particulier.
Son absence d'adolescence humaine et son enfance particulière au sein de la Soul Society ne lui ont pas permis d'atteindre une maturité sentimentale stable : Suzu se sent autant à l'aise en compagnie des femmes que des hommes. Mais la perte d'Hideaki, blessure encore bien fraiche, lui apparait comme insurmontable, et il lui semble impossible de s'attacher autant à qui que ce soit un jour.

Particularité dont il n'a pas encore l'habitude : le simple fait de se tromper sur son sexe le fait facilement bouillonner. C'était un des jeux préféré de son meilleur ami, et la moindre réflexion sur son physique androgyne lui rappel inconsciemment cette perte. Si en situation normale, ça ne se traduit que par une forte tension voir une belle colère, une situation de stress peut aisément changer la donne, le rentrant dans une rage noire à la limite d'un dédoublement de personnalité.

▪ Zanpakutô : Daiyoru, la Nuit Double. Un bâton en métal (Bô) avec une lame courbe (genre cimeterres) à chaque extrémité ; en gros, bâton double lames.
Cette forme Shikai, apparue une seule fois, n'est encore absolument pas maitrisée : Suzu à beau connaitre le nom de son Zanpakutô, il ne l'a pas dominé et ne parvient pas à le libérer volontairement.

▪ Techniques :

Kido

- *Kango no Tama
Coûts : 10 pes
Dégâts / effets : Si l'utilisateur de la technique décide de soigner un allié, celui-ci récupère 15 pv. S'il décide de se soigner lui même, il ne récupère en revanche que 8 pv.
Description : Cette technique permet de soigner ses alliés ou de se soigner légèrement. Dans les mains de l'utilisateur se forme une boule de lumière turquoise. Lorsqu'elle touche un allié, cette sphère a des effets curatifs important. En revanche, lorsqu'elle touche l'utilisateur, ses effets sont moindres car il s'agit avant tout de l'énergie spirituel de l'utilisateur qui est utilisée.

Zanpakutô

Forme Normale

- *Niatama Ryuu no Odori
Coût: 10 pes
Dégâts / effets : deux coups : un simple et un facilité ( 1 raté 2-3 demi dégats 4-5-6 réussite totale ). Les deux coups font des dégâts de base. A noté que si le premier coup rate, le second reste valable mais n'est pas facilité
Description : Suzu dégaine son fourreau en plus de son sabre, et commence à enchainer les coups et les feintes à grande vitesse. Tournant sur lui même, avançant, augmentant encore sa rapidité d'exécution, il profite de ces nombreux effets pour placer un premier coup de son fourreau, marquant sa cible à l'aide d'énergie spirituelle, puis immédiatement un deuxième, de son Zanpakutô, guidé par la marque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kadawa Suzu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chatouille le sable [Mission rang D pv Suzu Ayko]
» Gradin Combat 5 (Misto, Miku, Suzu, Zoro)
» Suzu ~ Autant en emporte le vent.
» Suzu ~ Qui sème le vent, récolte la tempête.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach-rpg :: Hors RPG :: Présentations :: Base de données-
Sauter vers: