Bleach-rpg

Un ancien forum RPG où seuls les anciens membres peuvent encore poster
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Atterrissage forcé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Atterrissage forcé   Dim 30 Mar - 13:01

Sans passer inaperçue, l’arrivée de Myrao dans le Rukongai fut assez discrète : il ne savait pas comment, mais il venait d’apparaître dans le Rukongai, comme s’il venait de faire un pas en avant et avait juste « changé de dimension ». La Sensation était tout aussi inexplicable qu’il ne connaissait absolument pas l’endroit.
Avant d’aborder quelqu’un au passage, il remarqua que les rues étaient imprégnées d’une culture japonaise assez vieille, mais assez sympathique, il n’était sûrement pas question de parler de technologie dans cet endroit… Il n’en aurait sans doute pas besoin se dit il.
Il continua d’admirer quelques bâtiments dans différentes directions, puis se mit à se balader.
Il fut bien vite arrêté, à son grand malheur, par un type assez grand et costaud, il regretta de penser quelque chose comme « tiens, le chef de la tribu » puisqu’un sourire venait d’apparaître sur ses lèvres. Il s’agissait d’une approche très peu diplomatique de la situation, mais il était trop tard, et il fallait répondre, au moins par politesse, à ce monsieur.

« Bonjour monsieur, vous pourriez m’aider ? »
« Ca dépend de ce qu’tu cherches, fiston, mais je t’ai jamais ici, tu viens d’arriver ? »
« A dire vrai, oui, et je découvrais un peu les environs, vu qu’on ne m’a pas dit grand chose sur cet endroit. »
« Tu pouvais pas trouver meilleur prof gamin ! Laisse moi me présenter, Touranil Gyal, je supposes que c’est un Shinigami qui t’as envoyé ici, il t’a parlé de ce qu’ils faisaient ? »
« Et bien, il m’a dit être un Shinigami, après je n’en sais pas beaucoup plus. »
« Bah en fait, on va dire que c’est l’élite des âmes, sur Terre, on aurait dit que c’étaient des sorciers, ils ont des pouvoirs qui leur viennent de leur esprit et de leur épée, qu’on appelle un Zanpakutou. »
« L’épée avec laquelle ils m’ont envoyés ici… Et je suppose que… Avant de mourir, je crois que j’ai vu un truc bizarre, il y avait un fantôme qui voulait de l’aide, puis un truc s’est passé, on aurait dit une explosion, mais il y avait quelque chose qui clochait… Je n’ai pas pensé à lui demander… D’ailleurs je ne connais même pas le nom de celui qui m’a envoyé ici. »
« Si ça peut te rassurer, ils ne le disent que très rarement. C’est réservé à l’élite vois tu, nous autres sommes le petit peuple. Mais passons ce détail ‘hiérarchico-social’, tu as en fait vu une créature qu’on appelle Hollow, c’est une sorte de chimère qui vit dans un autre monde, comme la Soul Society dans laquelle tu te trouves, ou le monde des vivants que tu as pu apprécier quelques années. Elles débouchent parfois dans le monde des vivants, mais ça devrait être rare quand même, plus tu es apte à les voir, plus tu peux être une cible pour eux. Ils adorent se goinfrer d’âme avec des pouvoirs spirituels. »
« Ah ? Parce que j’ai des pouvoirs spirituels maintenant ? »
« Tout le monde en a, au moins un peu, mais tu m’as dit que tu pouvais voir des fantômes non ? Est-ce que c’est commun dans l’autre monde ? Pas vraiment il me semble. Enfin je suppose que tu t’en es pas vanté et c’est bien normal de pas vouloir attirer l’attention sur ce genre de chose. D’ailleurs si tu étais capable de les voir… Hum. Enfin bref, tu te trouves ici dans le quartier Est du Rukongai, il y a un quartier par point cardinal, l’ensemble est le Rukongai, et au milieu il y a le Seireitei, c’est là que vivent les Shinigamis, nous autres n’avons pas l’autorisation d’aller chez eux. »
« Ca me rapelle certaines histories moyen-âgeuses. »
« On en est pas loin c’est vrai, mais c’est ainsi depuis très longtemps, et ce malgré tous les problèmes qu’il y a pu avoir au cours des derniers centenaires. »
« Est-ce qu’il fait jour ou nuit parfois ici ? »
« Bien sûr, au mêmes heures que dans l’autre monde aux horaires japonais. Me demande pas si c’étaient eux les premiers à venir ici, c’est comme ça. Donc là, il est 14h, tu peux te balader, si tu veux tu pourras venir frapper à ma porte ce soir si tu n’as pas trouvé d’endroit où dormir. »
« Ah ? Comment je peux trouver un endroit où dormir ? »
« En fait, en arrivant dans le Rukongai, très rares sont les gens qui arrivent à retrouver ne serait-ce qu’un membre de leur famille, donc nous reconstituons des familles sur base du caractère de chacun, puis nous vivons en société comme cela. Ca nous permet de nous sentir moins seul, et ça a pas mal d’autres avantages. »
« Donc je dois me trouver une famille ? Il y a une office pour ça ou je dois me balader ? »
« A chacun sa voie, je crois que je n’ai plus rien à te raconter, mais pense bien qu’une famille choisie ici le sera pour très longtemps, fais donc attention à bien choisir. »
« En fait, je vais vous avouer que j’ai déjà un objectif… Elle n’est pas précise, mais j’ai une perspective. »
« Et bien je te souhaites bonne chance, mon offre tiens toujours si tu le désires. »
« Merci beaucoup pour cette proposition, je tâcherai de m’en souvenir ! »
« Je l’espères bien gamin ! »

Les deux personnes se séparèrent, chacun partant dans une direction différente. Myrao avait remarqué que sa première opinion avait été totalement erronée, il pensait avoir affaire à un type dangereux, et il avait appris énormément sur l’endroit dans la bonne humeur.

Il continua sa promenade dans les environs sans croiser de personnes aux apparences malveillantes, à croire que le monde d’ici n’avait vraiment rien à voir avec l’autre monde. Il se surprit d’ailleurs à penser à « l’autre monde ». Auparavant, c’est ainsi qu’il désignait le monde des morts, à présent ce terme désignerait le monde des vivants… Ou plutôt le monde des hommes, puisqu’il existait autant qu’avant, pourtant beaucoup de choses avaient changés.

Il avait remarqué un cours d’eau et décida d’aller s’asseoir à proximité, il dégota un petit lopin totalement libre que pourrait occuper son corps. Il s’y installa mollement et se laissa tomber sur le dos. Il avait beau savoir qu’il aurait tout le temps nécessaire à réfléchir à sa nouvelle situation, il avait envie d’y penser maintenant, comme pour s’en acquitter, même s’il ne pourrait jamais tout oublier, est-ce que les regrets du monde des vivants pourraient le hanter comme ils l’avaient déjà fait auparavant ? Où tout serait-il bien différent ? Ces questions n’auraient réponses que dans le futur, même s’il avait déjà des idées sur la résolution de ces énigmes.
Toutes ne concernaient évidemment pas cet autre monde, mais l’instant présent.
Il leva sa main droite, paume tendue vers le ciel, comme s’il avait envie que quelque chose tombe dedans… Mais il abandonna vite cette idée, ce qu’il devait faire, c’est éjecter quelque chose, il fallait concentrer son énergie comme il ne l’avait jamais fait, souvent dans l’autre monde il s’était mit à rêver à des pouvoirs magiques, concentrant dans ses mains ce qui aurait pu être son pouvoir. Chaque tentative avait été un échec… Mais si tout cela n’avait été qu’un échec dans la procédure ? Il entrevit une nouvelle possibilité, une autre manière de faire qu’il mit à exécution, il matérialisa d’abord dans son esprit ce qu’il voulait faire apparaître, une simple boule brillante en lévitation dans un univers complètement noir, il n’y avait que cette idée, et tout doucement, il la plaça dans le monde qui l’entourait, il la déposa au dessus de sa main… Et il ouvrit les yeux, en un éclair, il venait de se brûler la main, sans qu’il réalise ce qu’il avait réussi à faire dans un premier temps, il se redressa pour constater les dégâts, minimes heureusement. Bien trop excité pour s’arrêter là, il était bien décidé à reproduire le miracle, jusqu’à ce qu’il entende un cri…

Quelqu’un semblait pleurer non loin de là, un enfant… Il marcha dans la direction de la source de ces pleurs, pour découvrir, assis dans l’herbe, un garçon d’une petite dizaine d’année.

« Hé, qu’est-ce que tu fais là tout seul, y a personne pour jouer avec toi ? »

Les pleurs cessèrent instantanément, comme s’il avait été pris en flagrant délit, peut être ne voulait il pas être dérangé pendant qu’il pleurait. Il essuya ses larmes, tenta de reconnaître cette nouvelle tête mais il n’y trouva aucun signe familier.

« Non ça va. »
« Te fous pas de moi tu pleurais à l’instant. Tu veux qu’on en parle ? »

Faire croire à un enfant qu’ils étaient au même niveau faisait partie d’une petite stratégie élaborée sur le tas pour discuter un peu. Après tout il avait passé pas mal de temps à ne rien faire, à se lamenter sur son sort, aider quelqu’un l’aiderait à penser à autre chose.

« Ben, tu sais, on a une famille ici, mais j’ai jamais revu personne que je connaissais, et ils me manquent. »
« Hum et bien ça tombe bien, je viens d’arriver et je connais pas grand monde. Si tu me dis ce qui se passe ici, moi je peux peut être t’aider à propos de ce qui se passe de l’autre côté. »
« Nan… Enfin j’ai rien à savoir, tu saurais pas m’aider, tu connais pas ma famille, puis ça fait longtemps que je suis là donc tu les as sûrement pas connu. »
« Tu as raison, je n’ai sans doute pas connu ta famille, mais ça m’embête drôlement de me sentir seul, et je pensais que tu te sentais pareil, alors je me suis dit que j’allais te tenir compagnie. »

Les connaissances étaient faites, Myrao venait de rencontrer Ako, Mizuki Ako, son prénom n’avait pas vraiment de signification, mais son nom signifiait ‘esprit d’eau’… Sans savoir pourquoi, Myrao avait l’impression qu’il était fait pour lui, et l’expression de Gyal, quelques heures plus tôt, lui revint à l’esprit : quand il avait dit que son toit lui serait ouvert, il savait parfaitement qu’il ne choisirait pas cette famille. Le nom d’une famille était créé parce qu’il convenait à certaines personnes, et Myrao sentit que Mizuki était un nom fait pour lui, sans savoir plus de détail… Il lui fallait cependant rencontrer les autres membres de la famille avant de prendre une décision, histoire d’être sûr de son coup.

La première rencontre se fit très vite, puisque quelqu’un était à la recherche d’Ako :

« [color:ed80=whiteAko ?! Enfin je te retrouve ! Nous commencions à nous faire du soucis… Est-ce que tu discutais avec cet homme ? »

Il s’agissait d’une fille légèrement plus âgée que moi, en apparence, tout à fait charmante, malgré la distance qu’elle mettait dans chacun des mots qu’elle employait.

« Désolé, je lui ai demandé de l’aide parce que je viens d’arriver, et il s’est gentiment propose de m’aider. »

Sans mentir sur toute la ligne, Myrao donnait les seuls détails qu’il jugeait bon de donner, son intérêt pour le nom « Mizuki » attendrait avant d’être révélé, s’il s’agissait d’une personne de cette famille, il y avait dans ce caractère affiché par la demoiselle des traits de sa propre personnalité qu’il ne pouvait ignorer.

« Vous venez d’arriver ? Peut être que vous devriez nous accompagner alors. Suivez nous… Tu viens Ako ? »
« Il ne connaît rien de cet endroit, on peut l’héberger cette nuit grande soeur ? »
« Ce n’est à aucun de nous deux d’en décider, mais c’est une solution pour lui s’il n’a nulle part où passer la nuit. »
« Je ne voudrais pas déranger non plus… Vous êtes très gentil de m’inviter mais vous ne savez pas grand-chose de moi… »
« Tu rigoles ? On a assez joué ensemble pour qu’on se connaisse ! »

La réaction d’Ako me surpris… Alors à son âge, il connaissait aussi le mensonge, malgré qu’il aie gardé un caractère d’enfant, il était logique qu’il aie mûri… Après ces quelques temps passés ici… Et si ce temps se comptait en année ?

« Excusez moi, je vais peut être vous poser une question indiscrète, mais depuis combien de temps êtes vous ici ? »
« ça fait trois ans que je suis ici, et je suis la plus jeune de la famille Mizuki. »

Je ne demandais pas à en savoir plus… Et nous arrivions déjà à la maison Mizuki, elle n’avait rien de particulier qui la distinguait des autres, si ce n’est un numéro « 546 » je n’avais vu nulle part de nom de rue… Est-ce que ce système n’était pas d’application ici comme il le semblait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Atterrissage forcé   Dim 30 Mar - 13:01

« Oh c’est vous les enfants. Et vous avez amené un invité pour le dîné, comment vous nommez vous monsieur ? »

Si l’expression de son visage me paru légèrement familière, elle n’en trahissait pas moins un mélange d’au moins trois émotions : sympathie, les invités se faisaient peut être rares, doute, qui était-je, et enfin politesse, un invité se devait d’être bien reçu.

« Bonjour, je me nomme.. Myrao, je viens d’arriver »

Ce fut la première fois que j’employais ce nom, je trouvais qu’il m’allait bien, une lettre commune suivie d’une lettre plus rare, suivi d’une adaptation du mot ‘orage’ traduit dans une langue que j’avais survolée sur terre. Bref, je venais de m’inviter mon prénom, comme on me l’avait suggéré pour oublier mon passé, ou du moins pour m’en détacher plus facilement.
Malgré tout, l’homme qui devait être le père de famille ne sembla pas remarquer ma légère hésitation. Il eut l’air ravi même lorsque ma phrase se termina.

« Excuses-moi, tu vas peut être trouver ça un peu macabre, mais j’adore quand les gens me racontent la façon dont ils sont mort. Je vais t’avouer que la mienne est très banale et que j’en ai à présent honte, mais elle permet de prendre un nouveau départ je pense. »
« Ca ne vous dérange pas si on vaque à nos occupations ? »
« Fais ce que tu veux moi j’ai envie de savoir, on en a pas parlé tout à l’heure. »
« Et bien… Tout est encore très frais et ça reste un peu obscure, mais d’après ce qu’on m’en a dit, j’ai pu comprendre que ce qui m’a tué au final, c’est d’avoir percuté une voiture… »
« Un accident… On dirait pas de bol, mais… »
« Non ça n’était pas un accident… Quoi que la bête avait peut être d’autres desseins pour moi, mais j’ai été expédié contre ce véhicule contre quelque chose que je ne pouvais pas vraiment voir, on m’a dit que c’était un Hollow. »
« Ca veut dire que tu as des pouvoirs spirituels ? »
« Et qu’il va dans trois jours aller s’inscrire à l’école des Shinigamis. »
« Ne sois pas si négative, Raiko, après tout les Shinigamis n’ont rien de mauvais. »
« Si je peux m’exprimer sans contrainte, je pense avoir effectivement des pouvoirs spirituels, j’ai pu le constater dans la journée, juste avant de rencontrer Ako. Cependant, j’ai d’autres objectifs prioritaires, on m’a conseillé de trouver une famille, et je vais vous avouer que votre nom ne m’a pas laissé indifférent, comme si je savais que c’était déjà le mien. »
« Dès lors Myrao je crois que tu as compris ce qui fait la force de notre famille si je puis dire, et si je pense consulter ma femme d’abord, je serais ravi de t’accueillir parmi nous, laisse moi me présenter : Mizuki Pierre. »
« Enchanté… »

Revenir en haut Aller en bas
 
Atterrissage forcé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atterrissage forcé || ft. Jaime & Isla & Ashleigh
» Invention Tarriennes et internement forcé.
» Baignade forcée!
» Vente forcée ?
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach-rpg :: Autres :: Archives des messages-
Sauter vers: