Bleach-rpg

Un ancien forum RPG où seuls les anciens membres peuvent encore poster
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit bien sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une nuit bien sombre   Sam 5 Jan - 21:40

Huritawa attendait depuis quelques minutes sur un banc du parc. La nuit était fraîche, les oisillons chantaient en coeur, le vent soufflait lentement et les feuilles virevoltait au milieu du parc. À une heure pareil aucun humain ne traînait dans les parages, Huritawa se concentra tout de même un instant pour déceler le moindre reaitsu avoisinant. Il esquissa un léger sourire, il n'y avait vraiment personne dans les alentours. Les portes du dangaï par lesquels il avait pénétrées dans le monde des humains ne s'étaient toujours pas fermées. Soudain Huritawa se leva et regarda en direction du passage, cinq quinçys virent le rejoindre. Le lieutenant se concentra aussi pour déceler la moindre présence et il confirma l'idée d'Huritawa, il n'y avait personne dans les parages. Le hollow s'approcha de la bande de quinçy pour s'adresser à eux.

-C'est bon tout le monde est là ? Ah ! Au moins ce n'est pas comme une colonie de vacance où il faut toujours rechercher quelqu'un. Il ne manque plus que les deux autres shinigamis, espérons qu'ils ne tardent pas trop.

Le hollow afficha un large sourire à l'attention du groupe de quinçys consterné par un tel monologue. Mais Huritawa semblait ne pas y prêter attention, après tout il était ce qu'il était, personne n'allait le changer. Cependant la scène fût troublée par un puissant reaitsu provenant du centre industrielle à quelques kilomètres. Huritawa fût choqué par une telle puissance, même d'ici il l'a ressentait, alors il ne voulait pas imaginer ce que cela donnerait une fois le combat entamé.


-Ouha ! C'est puissant ça ! C'est la cible je suppose ?
-Effectivement, vous comprenez désormais ...
-Ouais ... j'aurais dû manger plus de pizzas tout à l'heure.

Encore une fois les quinçys se regardèrent entre eux, ce hollow était vraiment dérangé pour eux. Mais ils n'eurent pas le temps de se poser plus de questions, en effet les deux autres shinigamis arrivaient déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Dim 6 Jan - 10:40

Revan avançait dans le dangaï depuis plus d'un quart d'heure. Le passage crée par Huritawa était vraiment sombre et étroit, mais il était dénué de tout obstacle. Le shinigami put alors apercevoir le bout du passage, un lumière blanche intense vînt l'éblouir, après qu'il soit apparut aux niveaux des portes il sauta légèrement et atterrît auprès d'Huritawa une nouvelle fois. Les quinçys le regardèrent brièvement et continuèrent leur discussion tandis que Revan s'adressait à Huritawa avec une voix plate et monotone.

-Abarai ne va pas tarder, il était juste derrière moi.

Le hollow répliqua d'un signe de tête. D'un pas lent et silencieux le shinigami alla se placer en retrait par rapport à la scène. Adossé contre un arbre il observa les quinçys qui devait sans doute mettre en place un quelconque plan. Mais ce qu'ils ne savaient pas c'est qu'Huritawa mène ses propres batailles, si ces quinçys venaient à agir de leur propre chef Huritawa n'aurait aucun scrupule à les laisser mourir. Soudain quelque chose fît son apparition à la sortie du dangaï, Revan jeta un bref coup d'oeil et il put apercevoir Abarai du coin de son oeil gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Abarai Ryuke
Chef de la main d'Alamexia
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 26
Monde d'affectation : aucun/qg des mains d'alamexia
Grade : Capitaine
Division : sans division
Date d'inscription : 30/01/2007

Feuille de personnage
Point de vie:
200/200  (200/200)
Energie spirituelle:
217/217  (217/217)
Experience utilisable:
0/268  (0/268)

MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Mar 8 Jan - 20:47

Ryuke apparut furtivement au niveau de la porte du dangai, mais pas assez furtivement apparament ... revan l'avait reéré ainsi que huritawa et le plus puissant des quincys. Le shinigami regarda longuement les personnes présentes et s'avança d'un pas lent, et laissa se refermer la porte de dangai derrière lui lentement, plongeant l'endroit dans l'obscurité.

Les quincys le regardèrent d'un air étonné, ils savaient que Ryuke n'était pas clair dans cette histoire, rien que ses habit et son visage trahissait son coté mauvais, mais cette façon d'arriver, si impérieuse et l'atmosphère pesante que donnait le silence ambiant, donna à deux d'entre eux quelques frissons dans le dos.

Le shinigami avança lentement, laissant le silence et le calme, ne faisant bruit lorsqu'il marchait, il avançait lentement vers le groupe, sous le regard incrédule de tout les quincys, il ne parlait pas, pas une remarque .... rien. cela rendait le moment encore plus pesant, mais Huritawa allait bien réussir à briser un moment que ryuke avait réussi à rendre sinstre. C'est ce que pensait le shiigami en tout cas ....

Ryuke finit tout de même par emmettre un son pour ne pas non pls effrayer les deux 'alliés' qui semblaient un peu génés de sa présence, un bruit de lame et de fourreau, il retira son fourreau de son dos et alla s'assoir dans un coin à portée de voix et dans l'ombre, son zanpakuto sur le coté appuyé contre son épaule gauche, il ferma les yeux et attendit la suite des évènements ....

_________________
Techniques:
aura enflamée; jooka hi kasai(purification par le feu) *4, bankai Haitaru hi kasai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Mar 8 Jan - 21:07

Huritawa regarda les portes du dangaï, les quinçys se demandèrent bien pourquoi, mais ils comprirent très vite quand abarai apparut sur le palier. Le hollow laissa le shinigami nouvellement arrivé s'installer tranquillement puis il claqua des mains pour attirer l'attention.

-Bien bien. Tout le monde est ici, parfait nous commençons donc. Hum ... voyons, ah oui ! Ban je crois qu'il faudrai commencer par se présenter non ? Nous accomplissons une mission périlleuse alors autant se connaître un minimum. Alors commençons.
Moi c'est Huritawa, lieutenant hollow, comme vous pouvez le voir. J'aime jouer au shôgi, avis aux amateurs et j'adore particulièrement les pizzas !
Lieutenant, à vous.


Huritawa s'adressait au lieutenant quinçy qui comprît très vite la manoeuvre. Avec un léger sourire aux lèvres il s'avança un peu pour se montrer à la vue de tous puis il commença sa présentation.

-Zang-shu, lieutenant Quinçy. Comme vous pouvez le voir j'ai des origine chinoise mais là n'est pas le plus important. J'apprécie le travail d'équipe, les tâches accomplie avec rigueur et les amis dignes de confiances. J'ai participé à plusieurs conflits en tant que leader d'équipe, alors ne vous en faites pas j'ai les compétence requise. Soldats à vous.

Les quatre soldats s'avancèrent et se mirent en rang. Celui le plus à gauche commença.

-Soldat Wwu Lafraga ! À vos ordres !
-Soldat Dan Cunnigam pour vous servir !
-soldat Jin Kasuma !
-Gouu.

Comme vous avez put vous en apercevoir trois d'entre eux sont particulièrement dynamique alors que le quatrième reste calme et posé, une ombre d'obscurité l'entour constamment. Les trois autres restent ce qu'il y a de plus normal pour des quinçys.
Huritawa les salua avec un large sourire puis se tourna vers les deux acolytes shinigami et les interpella.


-Bon les deux stressés vous allez vous présenter où je dois le faire ??

Comme à son habitude le hollow affichait cet éternel sourire provocateur mais tellement stupide. Il continuait à jouer avec la chaîne de sa faux tout en attendant que les deux boulets décident de se sociabiliser.

[HJ: T'inquiète pas Abarai, rien de personnel, c'est juste pour le RP xD On garde les même couleurs pour éviter de se mêlanger les pinceaux^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Sam 12 Jan - 13:51

Le petit groupe se présentait un à un, quel perte de temps. De plus Huritawa demandait à ce que Abarai et Revan fasse de même, mais qu'avait il en tête ? Le shinigami prît une petite impulsion au niveau de son dos à l'aide du tronc contre lequel il était adossé puis se il sortît de la pénombre. Le pas lent il gardait son visage toujours dans la pénombre.

-Revan, ex-soldat de la saoul society et actuellement lieutenant au Heuco Mundo. Si vous rester de votre côté et que vous ne me gênez pas tout se passera bien. J'ai pour habitude de combattre seul, pas de combinaison d'attaque. Si vous respectez cela vous resterez en vie.

C'était indéniable, Revan avait un don tout particulier pour installer un climat sec et froid. L'atmosphère qu'Huritawa s'était donné tant de mal à apaiser avait été rendu plus tendu avec la seule intervention de Revan. Les quinçys ne pouvaient pas détailler le visage du shinigami parce qu'il était continuellement préservé par la pénombre depuis le tout début de la rencontre. Pourquoi voulait il que ça se passe ainsi ? Seul Revan le savait mais il avait bien autre chose en tête.

Le shinigami jeta un bref coup d'oeil sur Abarai sans se retourner. Apparemment ils étaient le même, mais Revan ne voulait rien à voir avec un shinigami pareil, il faut avouer qu'il irritait Revan qui le cachait pour ne pas que la situation ne dégénère. Mais contre toute attente il s'adressa à Huritawa.


-Huritawa-sama. Nous n'avons pas le temps de nous éterniser. Il faut vraiment que nous bougions, le soleil ne nous attendra pas.
Revenir en haut Aller en bas
Abarai Ryuke
Chef de la main d'Alamexia
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 26
Monde d'affectation : aucun/qg des mains d'alamexia
Grade : Capitaine
Division : sans division
Date d'inscription : 30/01/2007

Feuille de personnage
Point de vie:
200/200  (200/200)
Energie spirituelle:
217/217  (217/217)
Experience utilisable:
0/268  (0/268)

MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Sam 12 Jan - 13:52

Ryuke resta tel qu'il était tout le long des présentations, huritawa lui même se présenta en premier. Revan quant à lui restait aussi muet que ryuke. Les deux shinigamis semblaient d'être de même avis en ce qui concernait les présentations, quoique, Revan était surement plus prompt à répondre que ryuke.

Ce dernier restait là, les yeux fermés, son arme toujours placée sur son épaule, il ne bougeait pas et attendait, il ne répondit même pas à la phrase des plus ironiques du hollow. Il ressentait et pensait, sondant un à un chacun des quincys, il gardait son energie au plus bas pour qu'on le croit encore au simple niveau de soldat.

En effet Huritawa n'était pas au courant de cette montée en grade, quant à revan il se doutait surement étant donné qu'il l'avait vu déjà avant. Mais Ryuke s'en fichait que l'un ou l'autre le sache, de toute façon tôt ou tard, tout le monde saura que 'Ryuke le démon' sera craint et connu.

Les pensées étant finies, il ouvrit les yeux lentement, gardant pour lui la pénombre cachant la moitié de son visage et laissant apparaitre l'autre au clair de lune. il vit vit revan se présenter et poser une question à Huritawa mais avant que cxelui ci ne réponde il ne dit avec lenteur que quelques mots :

"Abarai Ryuke .... lieutenant de la 10e division"

Wu lafraga, celui qui était venu le voir avant de passer le dangai parla à son tour, étant donné que Ryuke gardait profil bas, tout le monde pourrait penser qu'il n'était que du niveau de ces soldats voire plus faible :

"Lieutenant ?! ils recrutent vraiment dans les faibles au hueco mondo !! ah ... ahahahahahahah ! ..... ah ..."

avant même que le quincy est fini de rire la lame noire de Ryuke s'était trouvée sous sa gorge, il la regarda avec tristesse et horreur à la fois, apparament il venait de se rendre compte qu'il avait fait une erreur et il ne voulait pas en payer les conséquences.

Ryuke lui eut son air annodin et regardait face à lui, et non pas son adversaire. Il retira lentement sa lame et la rangea dans son fourreau, puis alla se placer derrière Huritawa ....

_________________
Techniques:
aura enflamée; jooka hi kasai(purification par le feu) *4, bankai Haitaru hi kasai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Sam 12 Jan - 14:30

Huritawa se délectait de la scène, toujours avec son air amusé il observait chaque détails du moindre individu. Puis quand les présentation avait été faites il s'avança, laissant ainsi Rukye seul en retrait et Revan à quelque mètre sur sa droite. Les cinq quinçys faisaient face, l'air hautin et fière. Si cela continuait les choses allait très vite mal tourner, c'est pourquoi, en une infime centième de seconde un faux tournoyait déjà dans les airs et alla se planter au sol. Quand l'impacte eut lieu une aura des plus lugubre se rependît tout autour, étouffant chaque personnes présente. Puis après quelque bourrasque d'énergie des plus violente quelques ombres commençaient à se montrer, sortant une à une du sol. Des ombres ressemblant étrangement à la faucheuse donneuse de mort, ironique ? On n'en savons rien. Mais ces ombres se retirèrent bien vite quand Huritawa se mît à parler.

-Je n'aime pas mener des batailles avec des éléments qui ne s'entendent pas ! C'est la perte assurée. Ceci est une démonstration de force, mais ne vous y méprenez pas ... il y a bien longtemps que ces ombres m'ont abandonnées, alors ce pouvoir terrifiant dont vous avez entendu parlé de viendra pas nous sauver. Je ne possède plus qu'une infime partie de mes pouvoirs d'antan, alors ne comptez pas trop dessus. Lieutenant Zang-Shu, veuillez calmer vos hommes ... ET CELA VAUT AUSSI POUR VOUS ABRUTIS !!!

Les deux shinigamis étaient visés, étouffant aussi ils ne purent répondre mais Huritawa s'affaiblissait de plus en plus. Il posa un genou à terre perdant peu à peu de son souffle. À ce moment il maudissait le temps qui passe et qui détruit tout. Mais il se ressaisît et finît par se relever et ranger sa petite faux, l'aura se dissipa libérant ainsi tout les guerriers présents.

-Bien, maintenant que les choses sont tirées au claire commençons par établir notre plan. La cible est un arrancar de très forte puissance, il a déjà battu bon nombre d'éléments de l'institut humain dont l'un d'eux était un capitaine. Oui rien que ça. C'est pourquoi nous allons agir séparément dans un premier temps. La tactique adoptée sera plutôt simple, la cible possède une force incommensurable mais est dénuée d'intelligence. C'est pourquoi le rôle de l'appât, de l'éclaireur et du chasseur sera mise en place. Vous devez déjà savoir où je veut en venir.
L'appât énervera la cible et l'attirera dans un piège. Bien entendu il faut quelqu'un de très rapide, donc j'assumerai ce rôle. Ensuite il y a l'éclaireur, il faut qu'il puisse faire des rapports sur la situation à n'importe quel moment, Abarai jouera ce rôle, son aptitude à cacher son potentiel ne fait aucun doute.
Et oui, Huritawa n'est pas dupe. (^^) Puis vient le moment de la chasse. Six chasseur, Revan et le groupe de l'institut humain. Cependant vous n'agirez pas tous ensemble. Dans un premier temps Revan harcèlera la cible une fois rendu à l'endroit fixé. Ses capacité à encaisser les coups ont été démontré. Quand celui-ci commencera à faiblir j'interviendrai avec Rukye, et nous donnerons le signal pour que vous puissiez finir le boulot.

Huritawa laissa un temps mort pour que tous puisse enregistrer les informations. Le hollow allait bientôt rentrer dans la phase plus technique.

-Bien, l'équipe de l'institut humain se nommera équipe Ragnarok. Abarai et moi seront l'équipe lapin et Revan sera darkrain. Ces petits détails sont important pour que nous puissions nous désigner rapidement et surtout pour que nos communication ne soit pas écoutées et filtrées.
La suite se complique. Il faut désigner un endroit, avez vous une idée, il faut qu'il soit ouvert, très peut peuplé et avec un faussé si possible.


Un quinçy prît la parole rapidement, c'était Wuu Lafraga.

-Je connais ce genre d'endroit. À l'ouest de la ville, reculé un peu plus loin dans la campagne il y a eut un combat intense. Un énorme cratère a était creusé par un cero. Même le plus agile des guerrier ne pourrait remonter ce trou avec un simple saut. Surtout s'il est en plein combat.

-En êtes vous sûr ?

-Persuadé à 100% Monsieur !

-Très bien, alors nous nous rendrons à cet endroit. Une fois que j'aurais attiré la cible à cet endroit darkrain interviendra et le harcèlera le temps que je récupère. Ensuite l'équipe lapin le soutiendra pour qu'il puisse récupérer à son tour. Et quand nous jugerons le moment venu nous donnerons le signal qui se résumera à gerbe de flamme en direction du ciel, Abarai s'en occupera.
Des questions ?..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Sam 12 Jan - 19:39

Une lune ronde et intensément lumineuse, une douce et fraîche brise, le bruit des feuilles mortes jonchant la petite allé bétonnée du parc. Une nuit comme bien d'autre. Cependant, à l'écart du groupe, observant la lune avec un regard semblant se porter vers l'avenir, un avenir plein d'espoir, Revan était plongé dans ses pensés. Il n'écoutait pas ce que disais Huritawa, après tout il savait déjà ce qu'il avait à faire. Le visage serein il se laissait porter par cette nuit enivrante, sans doute ne se doutait il pas de ce qui allait lui arriver, ou alors il ne le savait que trop bien.
Quoi qu'il en soit il fût perturbé par un reaitsu immensément chaotique. Le petit groupe tendait leurs regards vers l'horizon. Alors que tous étaient préoccupés par cette soudaine irruption Revan interpella Huritawa du regard. Le hollow répondît d'un signe de tête qui semblait vouloir dire beaucoup, c'est alors que Revan afficha un léger sourire. Non pas de bonheur ou d'ironie comme il avait l'habitude, mais un sourire emplie de plénitude mais aussi de fatalité.
Brusquement Revan quitta le petit groupe sans laisser le temps aux quinçys de réaliser ce qu'il se passait.

Revan n'était plus là, les soldats quinçys commencèrent à se poser des questions sans réponses. Huritawa observait silencieusement la scène où l'inquiétude semblait s'installer. Tout d'un coup le hollow était devenu étrangement pensif c'est pourquoi le lieutenant quinçy demanda des explication. Huritawa semblait tiré de ses pensés et répondît calmement au quinçy.


-Il y en a qui n'ont pas conscience de leur destin. Peut être est-ce à cause de cela qu'ils errent sans fins. Ce shinigami fait partie de ce petit groupe de personnes. Que sais-je de ces gens ? Absolument rien, eux seuls trouveront un jour les réponses à la question que se pose l'humanité.

Le hollow ne donna pas plus d'explication. Il observa un moment le ciel et put apercevoir une silhouette sous la lune filer à toute vitesse. Une nouvelle fois le reaitsu éclata de nouveau et Revan finît par disparaître de la vue du petit groupe. Huritawa se tourna vers ses camarades et s'adressa à eux d'un ton enjoué.[i]

-Parmi nous il y en a qui connaîtront ce soir le combat le plus difficile qu'ils ont eut à mener jusqu'ici. Mais ne vous en faites pas, si vous restez soudé il ne vous arrivera rien.

-Mais, et le lieutenant Revan, qu'est-ce qu'il est parti faire ?

-Cela ne vous regarde en rien !! Nous suivrons le plan d'Huritawa comme convenu.

-Mais !...

-Ne vous en faites pas, Revan reviendra à coup sûr. Il n'a jamais abandonné qui que ce soit.

[i]Le doute semblait s'installer dans les rangs, mais Huritawa sut faire ce qu'il était convenu de faire. Tout en caressant la chaîne de sa petite faux il réfléchissait avant de se retourner enfin vers l'assembler.


-Par delà les dunes noires du Heuco Mundo se trouve un endroit que nul ne connaît. Seul quelques élus ont obtenu le droit de pénétrer dans ce lieu interdit. Cet endroit est un ancien temple caché de tous pendant des millier et des millier d'années. Jusqu'à un certain moment où un capitaine et sa division décidèrent de trouver ce temple et d'y pénétrer. Le Lieutenant de cette division savait quelle hérésie commettait le capitaine, mais il garda le silence car il avait une confiance aveugle en son supérieur qui avait fait maintes fois ses preuves. Après de long mois de recherche dans le désert sombre du Heuco Mundo les quelques rescapé parvinrent à trouver le temple. La joie emplie le coeur des quelques soldats rescapé et le lieutenant ne comprenait toujours pas ce que voulait son capitaine. Après une discussion des plus virulente le capitaine avoua à son lieutenant que quelque part, enfoui dans ce temple, se trouvait un pouvoir immense. Le capitaine voulait s'en emparer, mais il n'était pas le seul à pouvoir en profiter, il confia que quiconque entrerait dans le temple se verrait conférer les sacre d'une ancienne créature mystique. Une nouvelle fois le lieutenant se plia aux exigence de son capitaine. Tous pénétrèrent dans le temple et la prédiction du capitaine se concrétisa. Mais il n'avait pas prévu un certains détails. Il ne savait pas que les plus faibles ne pourraient jamais tenir sous une telle puissance. Tout les soldats périrent, sauf un. Ce soldat, pour venger ses camarades usa de son nouveau pouvoir pour tuer son capitaine, puis le soldat se donna la mort. Le lieutenant resta seul dans le temple au milieu de la scène sanglante. En ce lieu il promît que plus jamais il ne suivrait les directives des dirigeants devenu fou. Il ferait désormais ses propres choix et c'est ainsi qu'il devînt une légende en rentrant. Cependant une guerre éclata, une guerre meurtrière qui opposa pour la sixième fois les hollows aux shinigamis. Ne pouvant supporter la vue de ses camarades tombant les uns après les autres il défia son camps et celui des shinigamis en même temps. Avec une poignet d'hommes il arrêta la guerre au prix d'un lourd sacrifice. Puis pour ne jamais à avoir à commettre les même atrocités perpétrées il retourna au temple et abandonna ses pouvoirs. Puis nous n'entendîmes plus jamais parlé de lui. Nul ne sait ce qu'il est devenu, mais une chose est sûr, il reviendra sûrement quand la situation dégénérera.
La moral de l'histoire ? Prenez vos propres décisions quoi qu'il arrive. Vous êtes maître de votre destin. Maintenant pensez à tout les gens qui mourront si nous ne faisons rien pour éliminer cet arrancar. Je suis sûr que votre décision est prise non ?


Zang-Shu n'y croyait pas. Comment un hollow pourrait faire preuve d'autant de sentiments ? Ce n'était pas normal pour lui, quelque chose ne tournait pas rond. Etait il seulement un hollow ou était-ce tout simplement une mascarade. Quoiqu'il en soit Huritawa fît un signe de tête à Abarai pour qu'il ferma la marche.

-Très bien Wuu, mène nous à ce fameux endroit dont tu nous a parlé s'il te plaît.

-O... Oui !

Ainsi le petit groupe se dirigèrent vers l'endroit le plus reculé du secteur ouest, et ce sans Revan ...
Revenir en haut Aller en bas
Abarai Ryuke
Chef de la main d'Alamexia
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 26
Monde d'affectation : aucun/qg des mains d'alamexia
Grade : Capitaine
Division : sans division
Date d'inscription : 30/01/2007

Feuille de personnage
Point de vie:
200/200  (200/200)
Energie spirituelle:
217/217  (217/217)
Experience utilisable:
0/268  (0/268)

MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Lun 14 Jan - 20:14

le petit groupe arriva sur la zone où le piège allait se refermer sur l'arrancar. Ryuke fermait la marche, il observait chaque variation de reiatsu, qui lui donnait totue sorte d'informations sur le stress de chacun si le reiatsu était mal réglé et varié tout le temps la personne était stressée, si auu contraire elle était au plus bas et restait à son niveau, la personne ne l'était pas, seul trois reiatsu était comme cela. Celui de huritawa, du lieutenant quincy et du soldat qui semblait peu enthousiaste, bien entendu celui de Ryuke était maintenu à son minimum à ceci près que les soldats se tournaient de temps à autre pour être sur que le shinigami les suivait toujours.

La zone était riche en arbre ormis le grand cratère en plein milieu, en effet ce cratère devait bien faire 25m de profondeur, les parois inclinées vers l'intérieur et sableuse, empechant qiconque tomée à l'intérieur de s'en sortir seul.

c'est alors que le quincy un peu trop sur de lui annonça à haute voix :

"nous y voila, c'est ici, nous pourrons facilement l'avoir ici, quelque soit ses capacitées, cet arrancar ne pourrap as réussir à sortir d'ici"

Discrètement Ryuke passa devant le groupe et s'arretta net à coté de Huritawa et ausi surprenant que cela puisse paraitre, le shingiami parla :

"nous n'avons que peu de temps, quelles sont exactement les caractéritiques de notre ennemi j'en ai rien à faire, je vais me mettre en position, pour observer cet ennemi et deceler n'importe quelle faiblesse dans son style de combat .... "

Avec rapidité et en silence, Ryuke disparau de la vue de tous et alla trouver un endroit à l'abri dans les arbres là il baissa son reiatsu à son plus bas et il attendit que Huritawa ammène 'le colis' ...

_________________
Techniques:
aura enflamée; jooka hi kasai(purification par le feu) *4, bankai Haitaru hi kasai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Mar 15 Jan - 23:06

Huritawa regarda un instant son associé se retirer. Abarai savait ce qu'il avait à faire et nul ne pourrait venir lui en apprendre plus sur ce rôle. L'art de passer inaperçu est son lot quotidien, quel ironie, pourquoi vouloir devenir le plus fort tout en tenant à rester à l'écart. Par expérience le hollow savait que ce n'est pas ainsi qu'un homme devient puissant, car la force seul ne peut rien face aux tumultes de l'arène politique, un homme n'est rien face à la trahison. Jadis un hollow avait choisit la voie de la force mais il avait finit par se rendre compte de son erreur et au final il suivît les enseignement d'Huritawa. Manipuler, tourner les situations à son avantage, trahir, aimer, tuer, haïr sous un simulacre voilà ce qu'était être un politicien hors paire, mais même dans ce domaine Huritawa n'était pas le maître, loin de là.

Mais ne nous attardons pas sur des sujets sans importance. Pour l'heure une chose comptait pour le hollow : éliminer l'arrancar et ce le plus rapidement possible pour pouvoir vaquer à ses activités prioritaires. De plus la disparition soudaine de Revan n'arrangeait pas les choses, où était il donc passé ? Des questions auxquelles personne ne pourra jamais répondre. Après avoir brièvement observé les lieux il laissa les quinçys derrière lui après avoir salué le lieutenant quinçy.


-On se retrouve dans moins d'une heure. Tenez vous prêt, et surtout ne vous faites pas repérer.

Le hollow disparu furtivement laissant ainsi derrière lui un halo de poussière. Il parcouru le chemin en sens inverse et alla rejoindre le point de rendez-vous. La cible devait sûrement bouger dans la zone industrielle. Huritawa s'arrêta sur le haut d'une grue et observa un instant les lieux. Tout autour de lui l'endroit était désert, c'était une zone industrielle comme toute les autres, des machines à perte de vue, des hagards entassé les uns sur les autres ect ect. La luminosité se faisait de plus en plus rare, des nuage noire vinrent cacher la lune, plongeant ainsi Huritawa dans l'obscurité.
Soudain un boule d'énergie frôla sa tête à une vitesse hallucinante, si une baie adjacente n'avait pas reflétée cette source lumineuse le hollow n'aurait certainement pas eut le temps de pencher sa tête sur le coté. Il jeta un bref coup d'oeil derrière lui tout en se laissant tomber du haut de la grue. Un arrancar se trouvait non loin. Une masque recouvrant à moitié son visage, de longue griffes acérées, des muscles surdéveloppés, et une taille avoisinant les deux mètre trente à peut près. C'était une véritable masse qu'avait en fasse de lui Huritawa. Ce dernier s'adressa à lui sur un ton anormalement stoïque.


-La dernière fois que je t'es vu tu avait un immense marteau non ?
L'arrancar répliqua avec un petit grognement et Huritawa poursuivît.
-Tu sais pourquoi je suis là n'est ce pas ? Tu n'as pas perdu toute tes facultés mentale comme le disent les rapports. Tu es conscient de tes actes, tu cherchais simplement à ce que un hollow viennent t'achever comme le veut la tradition n'est-ce pas ?
L'arrancar semblait lutter au plus profond de lui, il parvînt tout de même à aligner quelques mots d'une voix rauque.
-La ferme ...
-Une dernière volonté ?
-Quand je t'aurai explosé le crâne je les enverrais à tes supérieurs...
-Une question avant de commencer. Que cherche tu à faire ? Tu cherche à attirer Cryo ? Ce n'est pas comme ça que tu y arriveras et tu le sais. Ce Tel'Katar n'a que faire de tes exactions. Il te faut aller beaucoup plus loin si tu veut avoir la moindre chance de le détruire...
-La ferme !!!!!!

L'arrancar se rua sur le hollow, se dernier dégaina directement son sabre tout en laissant son fourreau accroché à sa ceinture. Mais au lieu de parer le coup il fît volte face et prît la fuite. L'arrancar fonça tête baissé dans le panneau. De temps à autre Huritawa s'arrêtait, provoquait le hollow : 'Allons Gotaki, nous savons tout les deux que tu valait mieux que ça !' puis esquivait quelques coups avant de repartir en cavale.
La poursuite dura un peu plus d'une heure et comme prévu la cible arriva à destination. Huritawa s'assura de passer par la forêt de pin, quand le moment fût arrivé il laissa glisser sa chaîne de faux et agrippa la jambe de l'arrancar avec. L'arrancar dégaina aussitôt son zanpakutoh pour tenter de couper la chaîne mais :


-Il est trop tard pour cela.

Huritawa tira sur la chaîne alors que tout deux étaient en plein vol, l'arrancar ne put alors apercevoir l'énorme trou dans lequel il allait tomber. Le hollow atterrît non loin sur le rebord et regarda l'arrancar s'écraser au fond du cratère. Puis après un court instant Huritawa scruta le ciel du regard pour enfin apercevoir une silhouette entouré d'une aura extrêmement lumineuse. L'endroit se trouva très vite submergé par la lumière intense que provoquait la silhouette approchante et fonçant à l'oblique, Huritawa hurla à l'attention de ces coéquipiers.

-À plat ventre, face contre terre et fermé les yeux !

Après s'être retrouve la tête dans une botte de terre Huritawa sentît un énorme impacte et une terrible libération de reaitsu. Revan venait d'engager le combat de façon astucieuse. Il avait choisit d'attaquer en aveuglant son ennemi pour entamer le combat.

[Attaque (Revan) : Zecchou no Hikari
coup:15pes
effet: aveuglé (-50% pour te toucher au prochain tours et -25% pour te toucher au 2 tours suivant )]

____________________________

[Hrp] On arbitre nous même le combat comme contre Stamina ^^
Vu que l'on à mit tout en place une stratégie il est normal que Revan commence le combat étant donné que Gotaki est tombé dans le piège et se retrouve au fond du trou Razz

Stats Gotaki (je les vois à la hausse sinon ça serait trop simple... [combat non officiel donc on peut je pense^^]) :
250Pv
200Pes

Attaques : (les stats n'avaient pas été faites pour ce perso, donc je les fait^^)

-Normal : dégâts : 5Pv

-Moujou(Bête féroce) :
Pes : 8
Effet : décuple la force et multiplie les dégâts de type normaux par 1,5 pour deux tours.

-Assaku(Compression) :
Pes : 10
Effet : multiplie les dégâts normaux par 2 (non cumulatif avec Moujou) pour un tour.

-*15 Gochuu Tekkan

-Bougyo
Coût en pes: 25pes
Effet: l'Arranca ne subit que 75% des dommages et 50% des effets de toutes les attaques qu'il reçoit durant 5 tours
Description: l'Arranca fait circuler son reitsu a très grande vitesse et a très proche de son épiderme, celui ci se durcie alors de façon hallucinante le protégeant des attaque qu'il pourrait subir.

Ca devrait le faire je pense, on doit pouvoir l'abattre à nous trois ^^
Je te laisse déterminer l'ordre suivant des attaquants par dés, c'est toi le patron^^
[/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Abarai Ryuke
Chef de la main d'Alamexia
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 26
Monde d'affectation : aucun/qg des mains d'alamexia
Grade : Capitaine
Division : sans division
Date d'inscription : 30/01/2007

Feuille de personnage
Point de vie:
200/200  (200/200)
Energie spirituelle:
217/217  (217/217)
Experience utilisable:
0/268  (0/268)

MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Jeu 17 Jan - 19:01

Revan : partiellement réussie
Gotaki : partiellement réussie (XD XD)

Revan :

144/144 pv
70/85 pes

Gotaki :

250/250pv
175/200pes

rappel :

Normal : dégâts : 5Pv

-Moujou(Bête féroce) :
Pes : 8
Effet : décuple la force et multiplie les dégâts de type normaux par 1,5 pour deux tours.

-Assaku(Compression) :
Pes : 10
Effet : multiplie les dégâts normaux par 2 (non cumulatif avec Moujou) pour un tour.

-*15 Gochuu Tekkan

-Bougyo
Coût en pes: 25pes
Effet: l'Arranca ne subit que 75% des dommages et 50% des effets de toutes les attaques qu'il reçoit durant 5 tours
Description: l'Arranca fait circuler son reitsu a très grande vitesse et a très proche de son épiderme, celui ci se durcie alors de façon hallucinante le protégeant des attaque qu'il pourrait subir.

[dis le moi si j'ai fais une erreur en ce qui concerne le nombre de combattants présents pour le moment ^^]

_________________
Techniques:
aura enflamée; jooka hi kasai(purification par le feu) *4, bankai Haitaru hi kasai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Lun 21 Jan - 20:05

Le combat se déroulait désormais au fond du cratère entre Revan et Gotaki. Le shinigami paraissait plutôt calme, il prenait son temps comme s'il ne voulait pas commettre d'erreur face à un arrancar pour le moins déroutant. Ce colosse avait réussit à diminuer l'effet de la technique de Revan en lançant l'une de ces technique qui avait crée un flux lumineux qui contra en quelque sorte celui de Revan. L'effet n'avait pas été annulé car ce dernier titubait mais Revan n'en était pas moins perplexe quand aux capacités de l'arrancar.
Revan pointa le bout de sa lame vers l'arrancar et sans la moindre sommation il lâcha un vague de reaitsu. Encore un de ses innombrables combats sans qu'il n'adresse la parole à son adversaire.

Alors que la vague d'énergie s'approchait de l'arrancar Revan disparut pour reparaître derrière. L'atomisation n'avait qu'un leur, l'arrancar aurait put aisément s'en apercevoir mais apparemment l'intelligence ne primait pas. La vague d'énergie s'estompa et Revan frappa avec sa lame.


[Attaque normale]
Revenir en haut Aller en bas
Abarai Ryuke
Chef de la main d'Alamexia
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 26
Monde d'affectation : aucun/qg des mains d'alamexia
Grade : Capitaine
Division : sans division
Date d'inscription : 30/01/2007

Feuille de personnage
Point de vie:
200/200  (200/200)
Energie spirituelle:
217/217  (217/217)
Experience utilisable:
0/268  (0/268)

MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Lun 21 Jan - 20:36

attaque réussie :

Revan :

144/144 pv
70/85 pes

Gotaki :

242/250pv
175/200pes

rappel :

Normal : dégâts : 5Pv

-Moujou(Bête féroce) :
Pes : 8
Effet : décuple la force et multiplie les dégâts de type normaux par 1,5 pour deux tours.

-Assaku(Compression) :
Pes : 10
Effet : multiplie les dégâts normaux par 2 (non cumulatif avec Moujou) pour un tour.

-*15 Gochuu Tekkan

-Bougyo
Coût en pes: 25pes
Effet: l'Arranca ne subit que 75% des dommages et 50% des effets de toutes les attaques qu'il reçoit durant 5 tours
Description: l'Arranca fait circuler son reitsu a très grande vitesse et a très proche de son épiderme, celui ci se durcie alors de façon hallucinante le protégeant des attaque qu'il pourrait subir.

_________________
Techniques:
aura enflamée; jooka hi kasai(purification par le feu) *4, bankai Haitaru hi kasai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Ven 29 Fév - 23:29

Alors que tout semblait aller pour le mieux pour la petite équipe des Mains d'Alamexia l'incroyable se produisit ! Le combat faisait rage depuis une vingtaine de minutes déjà, Huritawa avait prit part à l'affrontement qui s'enlisait. De tous Gotaki était le plus instable, mais Huritawa commit la seule erreur de la soirée. Les deux coéquipiers ne se doutaient pas à quel point l'arrancar cachait son jeu.

Au fond du cratère c'était la folie. Des explosions d'énergie ne cessaient de projeter un peu plus loin les quinçys qui assistaient à la scène du haut des arbres avoisinants. De toute évidence Revan n'avait pas encore donner ce qu'il avait, et Gotaki semblait s'amuser de la situation. Pendant ce temps Huritawa en profitait pour tourner autour des deux combattants et se tenait prêt à frapper à l'instant critique, l'instant qui pourrait être fatale à Gotaki.

Pour faire pencher la bascule Revan décida de faire appelle à de plus ample pouvoirs. Et Storbinger, son zanpakutoh semblait n'attendre que ça. C'est alors, lors d'une petite pause, que Revan fit tournoyer son zanpakutoh autour de sa tête et finit par pointer le bout de sa lame vers Gotaki. L'arrancar resta immobile avec un très large sourire aux lèvres qui n'avait de cesse que de provoquer Revan. Le shinigami ne se laissa cependant pas submerger par la colère, d'un ton plat et profondément grave il appela Storbinger:


-Siffles, Storbinger...

Un tourbillon de reaitsu se propagea alors au fond du cratère. Et en son centre Revan qui sentait une énorme quantité d'énergie déferler en lui. Sans sans rendre compte un visage scindait dans son esprit, il apparaissait et disparaissait tout aussitôt. Pensant qu'il ne s'agissait que d'un souvenir perdue Revan préféra en faire abstraction ignorant le fait que ce visage sombre et ténébreux n'était autre que ce lui de Raven, le shinigami prodige autrefois bannis puis mort en héros. Ce shinigami défunt n'attendait qu'une chose, pouvoir refaire son apparition et faire ce pourquoi il ère depuis des années dans un autre espace temps: Détruire toute formes d'existence, et ce dans les trois mondes.

Mais pour l'heure Revan était en pleine ébullition, même le visage de Gotaki changea. L'arrancar ne put s'empêcher d'émettre un court rictus visible par les deux Mains d'Alamexia. L'arrancar fît alors tournoyer à son tour son arme autour de sa tête et hurla:


-Broyeur, Moujou !

Le marteau de Gotaki se transforma alors en une énorme masse semblant peser des tonnes qui cependant ne gênait l'arrancar qui perdait de plus en plus sa lucidité. Comme pour faire une démonstration de force l'arrancar posa son marteau au sol sans ménagement, le résultat fut stupéfiant pour le Revan et Huritawa.
Un trou énorme se creusa sous leur pieds, les enfonçant encore un peu plus et les rendant ainsi hors de porté du groupe de quinçys ou d'Abarai.

Gotaki poussa sa folie jusqu'au bout. Il ne continuait de frapper le sol à l'aide de sa masse sans s'arrêter. Les trois combattants se retrouvèrent alors dans un tourbillon de lave provoquer par l'échauffement de la terre. Pour Huritawa qui avait vécus bon nombre de combats cela ne l'impressionnait pas haut point, cependant il sentait que les choses tournaient en leur défaveur.

Gotaki et Revan étaient déjà au prise depuis quelques minutes, les deux adversaires ne parvenaient pas à se départager. Revan faisait preuve d'une grande rapidité et d'un très grande agilité, mais face à la folie de l'arrancar il ne pouvait que se heurter à un mur à chaque attaque menée. Finalement Huritawa décida d'utiliser son ultime technique pour en finir. Ses cheveux blancs se mirent à voler dans tout les sens, une aura extrêmement puissante et lugubre émana du fond de son être, puis il disparut sans laisser de trace. Gotaki restait sur ses gardes comme s'il savait ce qu'il allait se passer. Revan se doutait de ce que voulait faire Huritawa c'est pourquoi il fonça sur l'arrancar pour servir d'appât. Revan en profita aussi pour déclencher son attaque ultime, en une fraction de secondes son zanpakutoh se transforma en un serpent géant et alla s'enrouler entre les jambes de l'arrancar pour l'immobiliser.

Après ça plusieurs éraflures se dessinèrent sur le torse de l'arrancar, du sang se mit à jaillir de sa poitrine. Huritawa était réapparut quelques mètres plus loin tenant à la main son sabre dégainé de son fourreau. Son visage sombre exprimait la démence, sans un mot il fixa l'arrancar puis fît un pas en sa direction avant de disparaître à nouveau. Gotaki ne semblait pas vouloir en finir ainsi, c'est pourquoi il déclencha lui aussi sa petite botte secrète.

-Bougyo !!!!

L'énorme quantité du flux de chakra qui se mit à tourner dans tout les sens dans le corps de Gotaki fît lâcher prise à Storbinger. Revan sentant le danger sauta en arrière pour se loger sur une roche surplombant la scène. Soudain Huritawa tomba au sol, à sa posture on pouvait aisément en conclure que la fatigue avait prit le dessus. Il se força tout de même à se relever avec un regard résigné et fière. Ces dernières paroles furent:

-Storbinger, prend soin de Revan !!!

Sur ces dernières paroles Huritawa saisît son sabre fermement et fonça droit sur l'arrancar à la manière des samuraïs. Son dernier voeux avait été réalisé, il était mort à la manière d'un samuraïs, ces êtes qui si longtemps il avait admiré. Gotaki lui avait asséné un coup dans la tempe ce et le hollow plongea dans le courant de lave. Revan resta pétrifié, Gotaki se délecta un moment de la scène et finit par porter le dernier coup.

Après ça Revan se sentît comme transporté dans un autre endroit. Dans cet endroit il y faisait noir, c'était silencieux et humide. Après quelques heures de marches désespérées à se ressasser le passé il s'effondra au milieu de ce qui semblait être une grotte. Il vît s'approcher de lui un enfant, le même enfant dont il rêvait depuis des années, mais cet enfant se transforma très vite en un homme ressemblant à Revan comme deux gouttes d'eau, à quelques détails près. Portant un longue robe de shinigami un un longue épée dans le dos, les long cheveux noir qui virevoltait laissait penser à l'approche d'un ange. Cependant cet personne laissa entendre le contraire.


-Bien Revan, tu as eu ton heure d'existence dans ce monde qui ne doit plus exister. Désormais je dois mettre un terme à tout ceci. Souviens toi de cela, tu n'est que l'ombre de Raven, mon ombre. Tu plongera très bientôt dans l'oublie, personne ne saura que tu as exister puisque très bientôt plus rien n'existera ....

Sans s'arrêter l'homme continua sa route et plongea dans l'obscurité en laissant Revan seul à son désespoir.

-Tu existeras dans une autre dimension, mais plus celle-ci, désormais tu appartiens à Storbinger ....

_______________________________

Voilà avec ceci Huritawa est mort et Revan est porté disparut (petite option au cas où j'aurai le temps de revenir Smile)

Je vous laisse un petit cadeau comme promit, Raven est apparut dans votre dimension, vous vous débrouiller comme vous voulez avec xD

Abarai-> Je te conseil pas de suivre Raven, c'est à tes risques et périle. Je t'informe juste qu'il sort comme une flèche du trou très très très profond xD

Adieux les gens, je clôt mon histoire sur ce RP (c'est peut être pas définitif, j'ai encore espoir^^)
Sad Vous me manquerez ...
Revenir en haut Aller en bas
Abarai Ryuke
Chef de la main d'Alamexia
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 26
Monde d'affectation : aucun/qg des mains d'alamexia
Grade : Capitaine
Division : sans division
Date d'inscription : 30/01/2007

Feuille de personnage
Point de vie:
200/200  (200/200)
Energie spirituelle:
217/217  (217/217)
Experience utilisable:
0/268  (0/268)

MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Sam 1 Mar - 1:06

Après l'affaissement du terrain Ryuke decida d'aller voir de plus près ce qu'il se passait. il s'installa sur le rebord du cratère et observa la dernière scène qui s'offra à ses yeux. L'arrancar, porta un coup fatal à Huritawa qui alla se consumer dans un torent de lave qui coulait certainement aprè un échaufement puissant du sol.

Ryuke resta là à ne rien faire, était ce par curiosité de voir la suite ou simplement parce qu'il venait de voir son seul espoir partir en fumée ...

Le shinigami assista impuissant au coup porté aussi à revan, son corps n'avait pas fini de touché le sol que le shinigami disparut. Ryuke restait là, ne sachant que faire mais ua fond de lui il sentait une hain profonde envers cet arrancar qui se croyait surpuissant. Mais alors qu'il sentait cette haine monter de plus en plus en lui il vit les quincys foncer droit sur leur adversaire déjà blessé.

Deux soldats furent frappés de plein fouet par la masse de l'arrancar qui était apparut derrière eux, les autres se tournèrent et décochèrent une vague de flèches, beaucoup furent stopées par l'interposition de la masse de l'arrancar, mais plusieurs réussirent à passer et à transpercer la carapace du monstre.

Alors que le monstre allait répliquer, la lave autour de lui commença à bouilloner de plsu belle et une mulittude de gesers s'élevèrent vers le ciel, atteignant le haut du cratère, emportant avec eux un quincy. l'arrancar se demanda se qui se passait dans sa folie meurtrière, puis il remarqua que la puissance dégageait emmanait de Ryuke.

Ce derneir le fixait avec ses yeux noirs profonds plein de haine, son reiatsu enflammé autour de lui et les gesers de flammes passant devant lui. Il n'avait aucune expression au visage mis à part ses yeux qui exprimaient tout ce qu'il ressentait.

L'arrancar ria et retourna sa masse contre els quincys. Mais la masse s'arreta net devant les quincys. Ces derniers ouvrirent les yeux et purent voir Ryuke qui avec son zanpakuto tenu d'une main, avait stoppé l'attaque.

"C'est tout ce que j'avais .... "

ce murmure s'échappa de la bouche du shinigami, qui repoussa avec violence la masse de son adversaire avec une de ses propre attaque : la vague de feu purificatrice. L'arrancar tituba et tomba à terre. mais ce ne fut pas long avant que sa masse se redresse. les quincys en profitèrent et attaquèrent, le mastotonde reçu plusieurs flèches mais il semblait être entré dans une véritable furie, frénétique. Il agitait sa masse dans tout les sens et tua les deux derneir soldats d'un seul coup, il ne restait à présent que le lieutenant quincy et Ryuke.

L'arracar chargea sur les deux hommes, le quincy s'écarta immédiatement mais Ryuke lui ne bougea pas ... il restait là immobile, il avait vu Huritawa ... huritawa n'étit pas mort, il semblait vouloir lui dire une chose mais l'heure n'était pas au sentimatilisme.

LE shinigami se tourna avec rapidité et tenta de parer l'attaque mais la puissance était telle qu'il s'envola sous l'impact et alla s'écraser contre la parois. l'arracar fonça sur la brèche formée et envoya sa main dans le trou pour attraper Ryuke. Il réussit son coup et lança le shinigami droit sur la lave. Le shinigami ralentit lentement sa course etarriva juste au dessus du petit torrent.

Il emmagasina toute la puissance dégagée par la chaleur du sol et fixa son adversaire. Ce derneir fonça droit sur lui alors qu'il allait frapper à nouveau le shinigami disparut de sa vision, le mosntre chercha du regard mais une flèche lui arriva dans le dos, il se tourna vers le quincy furieux, mais n'eut pas le temps de faire quelque mouvement qu'il soit que ryuke apparut à moins de 50 centimètre de lui au niveau de son ventre, la lame plus enflamée que jamais colée sur la peau du monstre.

"Jooka hi kasai ..."

les yeux de l'arrancar s'ouvrirent de peur et de douleur, lorsque la vague de feu s'écrasa sur son ventre et son torse emportant son corps et l'acrasant contre la parois rocheuse avant d'xploser à même sa peau. Le quincy avait regardé la scène avec horreur, il se demandait comment le shinigami pouvait avoir autant de cran pour s'approcher autant de cet adversaire pour qui le contact n'était pas un problème ...

mais cette thèse même venait d'être bafouée. l'arrancar se releva péniblement, un large entaille sur le long du torse, qui s'était noircie au contact des flammes.

"Tu vas payer shinigami pour ça !!!!!!"

Il disparut et réapparut en un instant derrière le shinigami qui eut à peine le temps de se tourner pour mettre son arme en parade. le choque propulsa à nouveau le shinigami dans la parois du cratère et il forma à nouvea un trou. L'arrancar attendit cette fois, mais personne ne sortait du trou, à nouveau le quincy lança plusieurs frappe sur l'arrancar qui commençait sérieusment à faiblir, mais alors que ce derneir allait riposter un éclair blanc traversa le torse du quincy.

"il est à moi ..."

le quincy put voir Ryuke un genoux à terre lui aussi un peu essouflé, le doigt encore fumant, pointé sur lui :

"traître ..."

L'arrancar ria plus fort que jamais mais son rire s'arretta lorsqu'il vit à nouveau se charger le reiatsu de Ryuke, mais cette fois ci le shinigami prit du temps, il chargea tout ce qu'il avait, le reiatsu et les flammes firent exploser le trou dans le quel il se trouvait, la chaleur et la lave environnante ne faisaient que charger de plus belle son reiatsu.

L'arrancar était à la fois hereux et appeuré de ce qu'il allait arriver, il chargea aussi son reiatsu les deux adversaires se regardaient l'un en face de l'autre :

"je vois ... cette attaque va mettre fin à ce combat ! soit prêt shinigami ! j'arrive !"

mais l'arrancar fonça droit sur Ryuke qui continuait de charger son reiatsu. la masse de l'arrancar approchait à grande vitesse et lorsque le contact avec le squelette du shinigami était innévitable, ce derneir disparut de la vision de son adversaire et répparaut sur son bras la lame colée sur son front.

"Jooka hi ....kasai ...

N .... nonnnnnnnnnnnn"


La vague de feu gigantesque emmena avec elel la masse énorme de Gotaki, le fit traverser le haut du cratère, mais Ryuke n'avait pas lancé tout ce qu'i lavait dans cette attaque, à nouveau il disparut et réaparut au dessus de l'arrancar sur la trajectoire de la vague de flamme, il se mit en position et alors que son adversaire n'était plus qu'à quelques mètre il lança une nouvelle vague de feu moins grosse mais tout aussi imposante que la première et disparut en un clin d'oeil à l'intérieur du cratère pour éviter l'explosion qui détruisit un bras et une jambe de l'arrancar qui alla retomber loudement au centre du cratère.

le shinigami s'approcha et le regarda d'un air répugné :

"ah ... ah ahahah .arg shi ... shinigami ... arg ... tu es fort, je vais ... kof, ... je vais te donner l'endroit ... eurk, .. que vous recherchiez, diriges toi ..."

L'arrancar donna une positon à Ryuke qui prit note avant de repartir d'un pas lourd et pesant vers le corps de Huritawa qui n'était pas encore mort ...

"Ryuke ... exoses, le ... dernier voeu de re... revan .... sauves ... saues matsi, ex ... ex capitaine de la ... 11e division de ... de la soul society ..... et ... une dernière chose ... si possible ... retrouves revan ... il ... il n'est pas mort, ... retrouve le

-par respect de ta sagesse et poru ce que tu as fait pour moi vieu hollow ... j'exoserais tes voeux, je me rendrais dans le domaine de cryo ... et je sauverais cette matsi"


Le hollow fit un signe de remerciement de la tête et ryuke disaprut pour alelr se reposer avant d'entrer dans l'antre de cryo ......

_________________
Techniques:
aura enflamée; jooka hi kasai(purification par le feu) *4, bankai Haitaru hi kasai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Lun 2 Juin - 20:39

Chapitre I



« Quand cette faille se produira-t-elle ? » L'homme à forte corpulence arracha son casque d'argent et le jeta sans précaution sur le sol. Puis il ôta ses gantelets de cuir épais et s'approcha du feu rugissant, laissant la chaleur lentement dégeler ses os.
« Cela fait trois jours », grogna l'un des hommes en armes qui faisaient cercle autour des flammes.
« Vous croyez vraiment qu'il viendra ?
- L'oracle l'a prédit, si cela peut vous rassurer. »
C'était un grand jeune homme pâle qui avait parlé, crachant les mots avec malice, et ses lèvres minces s'élargissaient en un sourire féroce et moqueur destiné au nouveau venu.
L'homme à forte corpulence se détourna, haussant les épaules.
« Malgré toute ton ironie, Akio, il viendra. » Mais il parlait comme un homme qui cherche à se rassurer.
Maintenant ils étaient six autour du feu. Le dernier venu était Benkei -Comte Benkei des cités des sables. C'était un homme de cinquante ans, fort et trapu, le visage couturé de cicatrices ; ses yeux recelaient des feux endormis, et ses longs cheveux blancs scintillaient. Son armure dorée rehaussée d'ornements était recouverte d'une légère cape de lainage. Ses doigts épais caressèrent nerveusement la riche poignée de sa longue épée.

« Malgré tous ses mystères et ses belles paroles, je pense qu'il est notre guide », dit Benkei d'une voix empâtée. « Nous avons sa parole, et il la tiendra.
- Quelle belle confiance comte ! » dit Akio avec un sourire légèrement narquois, « c'est chose bien rare de nos jours. Pour moi...» Il reprit son souffle et regarda ses camarades, les jaugeant du regard - du maigre Danno des plaines fertiles à Fuhito de la jungle de Cu Chi qui regardait le feu en avançant ses lèvres épaisses en une moue désabusée.
« Allons, Akio, parle ! » l'encouragea Naoki, le Vilmirien aux traits nobles de patricien. « Dis-nous ce que tu as à dire, si cela en vaut la peine. »
Le regard d'Akio se posa sur Jiro, le dandy, qui bâilla sans gêne et gratta son long nez.
« Alors ? » s'impatienta Benkei. « Nous t'écoutons !
- Pour moi, nous devrions partir sans attendre le bon plaisir de la providence! Sans doute s'amuse-t-elle de nous ! Le temps presse, notre flotte est trop importante pour passer inaperçue longtemps. Même s'il venait, les espions ne tarderont pas à avertir les assassins éternels du danger qui les menace. Nous avons le choix entre gagner une fortune fantastique : conquérir la plus grande cité marchande du monde et moissonner ses incalculables richesses, ou bien, si nous tardons trop, trouver une mort hideuse entre les mains des assassins éternels. Qu'attendons-nous ? Mettons-nous en route avant qu'ils aient le temps de faire venir des renforts !
- Ta méfiance, Akio, est excessive. » Le roi Naoki de Vilmir choisissait ses mots sans hâte et observait sans aménité les traits tendus du jeune homme. « Seul lui peut braver les dangers du labyrinthe de canaux qui permet d'accéder aux ports secrets d'Ikanasoa. S'il ne vient pas à nous, notre entreprise est vaine et sans espoir. Nous avons besoin de lui. Nous devons l'attendre ou abandonner notre projet et regagner nos terres.
- Je suis prêt à courir tous les risques ! » rugit Akio, dont les yeux lançaient des dards rageurs. « Mais vous, vous tous, vous vieillissez. On ne conquiert pas de tels trésors par la prudence et les calculs, mais par un assaut hardi et un prompt massacre.
-Fou ! »La voix profonde de Danno résonna dans la salle, et son rire monta jusqu'aux voûtes léchées par les flammes claires. « Ainsi ai-je parlé, dans ma jeunesse... ainsi ai-je causé la perte d'une flotte puissante ! Ce qui mettra Ikanasoa entre nos mains, c'est la ruse et le savoir – c'est aussi notre flotte, la plus puissante qu'ait vue la Mer des Soupirs depuis le dernier jugement. Nous voici – nous, les Seigneurs de la Mer, avec chacun plus de cent rapides vaisseaux. Nous sommes célèbres et redoutés ; nos flottes ravagent les côtes de dizaines de nations. Nous avons la force ! » Il serra son large poing et le brandit à la face d'Akio. Puis son ton devint d'une douceur vénéneuse, et il dévisagea le jeune homme avec un sourire cruel.
« Mais tout cela n'est rien, ne signifie rien, sans son pouvoir, sans son savoir, sa sorcellerie, puisqu'il faut prononcer ce mot maudit. L'Être connaissait le dédale qui protège Ikanasoa, la Cité qui rêve, rêve en paix, et rêvera longtemps encore si personne ne nous guide dans les passes traîtresses qui mènent à ses ports. Nous avons besoin de lui, nous le savons, et il le saura. Voilà la vérité !
- Une telle confiance, messieurs, lui réchaufferait le cœur ! » Les six Seigneurs de la Mer tournèrent la tête vers l'entrée, où se tenait celui qui venait de parler avec une voix teintée de rire et d'ironie.
En rencontrant le regard de Keiji – Le fourbe – Akio sentit sa confiance l'abandonner. Le fin visage paraissait jeune, mais les yeux, deux yeux sans âge, semblaient contempler l'éternité. Akio frissonna et tourna le dos à Keiji, préférant faire face à la vive lueur des flammes.
Keiji accueillit avec un chaud sourire le comte Benkei qui venait lui donner l'accolade. Une solide amitié liait les deux hommes. Keiji salua les quatre autres avec une certaine condescendance et avança vers le feu avec une grâce légère. Akio se leva pour lui céder le passage. Keiji était grand ; ses épaules était larges, et ses hanches minces. Sa longue chevelure était ramenée sur la nuque et, pour d'obscures raisons, il arborait la tenu des barbares du Sud. Chaussé de bottes de daim souple montant jusqu'aux genoux, il portait un haut de lin à carreaux blancs et bleus orné d'un pectoral d'argent curieusement travaillé, des baies de laine écarlate et une cape de velours vert bruissant au moindre mouvement. Et au côté il portait son épée runique d'acier rouge vive – la redoutée Blasphème, forgée à l'aide de charmes anciens et étranges du temps du premier jugement.
Benkei poussa un soupir.
« Alors, Keiji, qu'apportes-tu comme nouvelle tragique ?
-Allons Benkei, suis-je si méprisant ? Si je viens vous parler en ce moment crucial c'est pour vous informer d'une nouvelle qui vous réjouira tous. »
Les six Seigneurs de la Mer se regardèrent avec un air suspicieux et douteux. Akio qui frottait nerveusement la poignée de son sabre cracha au sol. « Parle ! » Akio se sentit sitôt remis à sa place par une énergie monstrueuse émanant de Keiji. Celui-ci se retourna vers le jeune audacieux avec un sourire cruel et meurtrier. Ses yeux incandescents figèrent Akio qui chercha à fuir Keiji du regard.
« Il est venu. Mes hommes l'ont trouvé sur la plage. Je l'ai immédiatement fait occulter par un sage et il a confirmé. C'est bien notre homme.
- Toujours aussi vif. Si tu le voulais, tu pourrais faire parti des nôtres, Keiji.
- Benkei, nous en avons déjà parlé, le titre de Seigneur de la Mer ne me convient pas. Sur ce mes amis, je vous quitte. J'ai hélas maintes affaires à régler avant l'attaque. Vous trouverez votre homme dans la tente du guérisseur, non loin du temple. » Keiji fît volte-face et s'en retourner à l'entrée, suivit par le compte Benkei. Celui-ci posa sa main sur l'épaule de son ami qui s'arrêta à l'entrée de la salle. « Tiendras-tu parole, Keiji ?
- Tu devrais le savoir depuis le temps, non ? Je suis ce que je suis, même la sagesse d'un sage ne parvint pas à me faire changer. Je suis irrémédiablement ce que je suis. » Keiji semblait maudire sa propre personne, il perdait son dur regard à l'horizon, Benkei lui le regarda avec un air de compassion. « Tu tiendras parole, au fond de toi tu es le plus courageux d'entre nous. Tu le feras!
- Assez, Benkei! » Intervint le roi Naoki. Ses yeux félins exprimaient une sagesse sans égale, cependant, Benkei sentait que la présence de Keiji n'était pas souhaitée, et encore moins en tant que Seigneur de la Mer. Keiji regarda son ami d'un air compréhensif et d'une tape sur l'épaule quitta la salle en étendant sa cape derrière lui. Les six Seigneurs de la Mer dormirent dans la salle en reportant ainsi l'entrevue avec le nouveau venu au lendemain. Keiji avait quitté la côte pour se rendre au fjord qui menait à Ikanasoa, il laissa sa trouvaille aux soins des prêtres du temple qui passèrent la nuit à tenter de réveiller le nouveau venu.
Au matin, la porte était ouverte et Akio avait disparu. Ils sortirent; la brume était si compacte qu'ils se perdirent bientôt de vue, bien qu'aucun ne se fût éloigné de plus d'un pas.

Dressé sur la grève étroite, Keiji contemplait l'entrée du fjord. Il constata, satisfait, que le brouillard ne cessait de s'épaissir, bien qu'il ne recouvrît que le fjord, dissimulant la majestueuse flotte.
Partout ailleurs, le temps était clair, et un pâle soleil d'hiver éclairait crûment les falaises déchiquetées de la côte. Devant lui, la mer grise et pure se soulevait paresseusement comme la poitrine d'un géant marin endormi. Keiji caressa les runes gravées sur la garde de son épée d'acier noire. Le vent du nord, s'engouffrant dans son ample cape, en faisait tournoyer les plis autour de sa mince silhouette.
Il se sentait remis de son effort de la veille – il s'était épuisé à conjurer la brume. Versé dans l'art des techniques naturelles, il ne disposait cependant pas des réserves d'énergie que les Pères de sa famille possédaient du temps où ils dominaient une partie du monde. Ses ancêtres lui avaient transmis leur savoir, mais pas leur vitalité incroyable et il ne pouvait pas se servir de bien des incantations et secrets qu'il connaissait, car la force physique et spirituelle nécessaire pour les mettre en œuvre lui manquait. Cependant, Keiji ne connaissait qu'un seul homme capable de rivaliser avec lui : son cousin Yutaka. En pensant à lui, sa main se crispa plus fort autour de la garde de son épée, et il fît effort pour se concentrer sur la tâche qui lui incombait : prononcer les incantations qui devaient l'aider à gagner l'ile des Princes d'Ikanasoa.
Sur la plage il y avait un petit voilier – celui de Keiji, infiniment plus ancien et plus robuste qu'il ne le paraissait. La mer descendait et c'était à peine si les vagues atteignaient sa poupe. Keiji comptait qu'il ne lui restait que peu de temps pour accomplir cette technique salutaire.
Son corps se tendit et il ferma son esprit, conscient, réveillant les secrets cachés dans les méandres de son âme. Oscillant comme un arbre dans le vent, le regard vide, les bras tendus devant lui décrivant des signes impies, il se mit à parler d'une voix sifflante et monocorde. Des ombres se formèrent lentement, bondissant autour du corps raidi de Keiji qui se mit à avancer d'un pas saccadé vers son bateau, sans cesser d'invoquer par ses hurlements inhumains les esprits élémentaires du vent : les slyphes de la brise, les sharnahs qui font se lever le vent du large. Leurs formes imprécises tournoyaient autour de lui, répondant à l'appel des mots oubliés par lesquels les ancêtres de Keiji avaient, en des siècles lointains, conclu des pactes inconcevables afin d'obtenir l'aide des créatures élémentaires.
C'est alors, lorsque son esprit se synchronisa avec celui des créatures du vent, qu'il put ressentir les ce que ressentait les esprits du vent. Par ce lien, jadis utilisé pour sonder l'esprit des suspects accusés de trahison, Keiji sentit une grande frayeur en elles. Il accéléra ses mouvements mécaniques et se concentra de plus belle. Après bien des efforts, il entra en osmose complète avec les créatures, qui maintenant, communiquaient avec lui. Elles lui montrèrent par des images brouillées le corps de l'homme qu'il avait trouvé sur la plage.


Dernière édition par Revan le Lun 2 Juin - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Lun 2 Juin - 20:40

Le corps sans vie se redressait lentement de la stèle sous le regard pétrifié des Six Seigneurs de la Mer. Les yeux du mort-vivant s'ouvrirent et tous purent apercevoir avec horreur ses rétines blanches et dilatées. Sa bouche s'ouvrit pour laisser échapper un cri dément qui sifflait dans les oreilles des Seigneurs de la Mer tel un bourdonnement strident et une lumière intensément blanche jaillit de l'orifice, puis le corps retomba inerte sur la table de pierre.
Un vieil homme vêtu d'une robe blanche à capuchon qui assombrissait son visage. Il portait de petites sandales en guise de chausses et, autour de son cou, se balançait une très ample croix dorée qu'il s'amusait parfois à la braquer dans toutes les directions. Le prêtre récitait des anciens textes oubliés de l'ère du premier jugement. Benkei, qui ne comprenait pas un traître mot de ce que racontait le prêtre, s'approcha de la stèle et toucha le bras du corps du bout de son index. Ce corps réagît et se souleva brutalement une nouvelle fois, mais cette fois une énergie monstrueuse éclata en même temps que le corps hurlait de souffrance.
Akio recula de plusieurs pas vers la sortie, avec de grands gestes affolés il marmonna quelques mots.
« C'est sorcellerie ! Débarrassons-nous du corps avant que le mal nous atteigne ! », le roi Naoki laissa éclater un rire tonnant, puis rétorqua d'un air ironique. « Allons Akio, n'es tu pas homme à affronter le danger ?
- Silence ! Sachant qu'il s'agit là peut-être de la réincarnation de l'Être, il peut paraître normal que toute sorte d'évènements inexpliqués surviennent. » Intervint Danno avec un ton grave. Il lançait un regard noir à ses deux homologues. Benkei s'avança une nouvelle fois lorsque la déflagration d'énergie cessa ainsi que l'émanation de lumière. L'homme s'était réveillé, il se leva lentement de la stèle de pierre tout en se tenant la tête à l'aide de sa main gantée de noire. Ses yeux fermés, ses traits plissés et fatigués lui donnaient un air de revenant. Les prêtres se mirent soudain à étendre leurs bras au ciel et à chanter des chants divins dans un dialecte incompréhensible pour l'homme.
Benkei s'avança d'un pas sûr et posa sa main droite sur l'épaule de l'homme pour le rassurer. Son regard était celui d'un père qui rassurait son fils, un regard empli de bienveillance. L'homme ouvrit lentement les yeux et tourna son regard craintif et perturbé vers l'homme à forte corpulence. Les cinq autres Seigneurs de la Mer brandirent leurs épées et les levèrent au ciel avant de s'agenouiller et de placer leur lame devant leurs visages. Tous avaient le même regard, la même lueur au fond des yeux. Les prêtres continuaient de réciter d'anciens chants alors que toutes les troupes de cette immense armée se rassemblaient devant le temple. Benkei, toujours aussi familier, adressa un sourire au jeune homme. Il le dévisagea un long moment. Son regard bestial, ses yeux d'un noir profond et ses cheveux lui rappelaient un homme qu'il a jadis connu, l'Être. Puis il saisît brutalement le bras droit de l'homme qui faisait l'objet de tant de curiosité et il releva sa manche avec précipitation. Sur le poignet droit une marque était visible, une étoile à cinq branche, avec à son côté gauche, un croissant de lune. Après avoir contemplé ce signe avec un air excité, le conte de la cité des sables se tourna vers ses alliés.
« Aujourd'hui je puis le confirmer, il s'agit bien de notre homme. Puissent les étoiles nous accorder leur grâce et bonne providence! » La foule se mit à hurler avec des cris de joies et de larmes. Les claquements de mains crépitaient dans la tête du jeune homme qui était encore assis sur la stèle de pierre et qui ne comprenait ce qu'il se passait. Puis une femme autre personne entra dans le temple. Vêtue d'une longue robe pourpre, elle avançait lentement vers l'homme qui la regardait s'approcher. Elle tendit ses mains fines vers l'homme pour les poser sur son visage. L'homme compris qu'il s'agissait d'une femme, celle-ci caressa son visage craintif et agressif pour enfin poser son pouce sur son front, à la suite de quoi, l'homme retomba violemment sur la stèle pour retomber dans un profond sommeil. Elle adressa un regard d'impératrice à Benkei, qui comme toutes les personnes présentes fît une révérence. « Fêtez ce soir notre trouvaille, car demain soir, le sang recouvrira les murs d'Ikanasoa. »

Quelques heures plus tard, lors des festivités, l'homme restait assis dans un renfoncement de la salle. À ses côtés se tenaient trois gardes lourdement armés. D'après leur allure il s'agissait des meilleurs guerriers que Benkei ai pu trouver. Alors que la fête battait de son plein, le conte Benkei discutait avec la prêtresse Hayame, une jeune femme très charmante et aussi belle que respectée. Elle qui détenait le savoir des anciens, montra à plusieurs reprises l'étendue de son savoir-faire politique. On dit qu'elle venait de l'archipel de Soinin, un archipel connu pour la beauté de ses paysages paradisiaque. Tout comme ses paysages, Hayame faisait envie à bien des hommes, cependant nul n'osait l'approcher par crainte de ses pouvoirs. L'homme qui restait assis au fond de la salle la fixait avec un regard maussade.
Elle était blonde, avec des yeux bleu-vert, une peau très pâle. Sa longue robe était de la même couleur que ses yeux. Elle était, à sa manière secrète, d'une très grande beauté, et elle lui semblait vaguement familière, comme tous les hôtes de ce gigantesque banquet.

« Avez-vous déjà entendu parler des Montagnes inconnues ? » demanda-t-elle à Benkei tout en ignorant le jeune homme qui restait à l'écart au fond de la salle.
« Vaguement. À vrai dire, je n'en sais guère plus que ce que les légendes racontent. Pourquoi me demandez-vous ça ?
- Il vous faudra vous y rendre avec ce jeune homme.
- Mais... Dame Hayame, demain c'est le jour tant attendu, vous avez vous-même annoncée que demain, au coucher du soleil, les murs d'Ikanasoa seront teintés de sang !
- Il est vrai. Cependant, il n'en sera pas ainsi, pas comme vous le pensez. C'est le nôtre qui sera étalé sur ces façades infranchissables. Ce jeune homme à une autre mission à accomplir, nous aider à conquérir Ikanasoa n'en fait guère partie, à vrai dire elle devrait rester ce qu'elle est pour qu'il puisse accomplir sa tâche.
- Dame Hayame !
- Je sais ce que vous pensez, suis-je si égoïste ? En sacrifiant cette flotte, je laisse l'éventuelle possibilité à ce monde de renaitre ou de disparaître à jamais. J'aime à penser qu'un jour nous pourrons tous décider de notre propre destin sans avoir à craindre le jugement.
- Dame Hayame, vous avez les mêmes inspirations que votre défunt père. Je serais à jamais votre serviteur, ici et dans les ténèbres. Laissez-moi escorter ce jeune homme aux Montagnes inconnues du nord. La tâche sera hardie, mais je laisserais les étoiles nous guider comme vous le faites.
-Conte Benkei, faites attention, le chemin sera sans cesse jonché d'obstacles toujours plus imposants, vous devrez les franchir avec l'aide d'alliés dignes de confiance. Vous rencontrerez sur votre route de redoutables compagnons, laissez-les se joindre à vous s'ils le désirent, car eux aussi auront un rôle à jouer dans cette histoire. Conte Benkei, mon père vous a jadis accordé le privilège de sa confiance inconditionnelle, jusqu'à ce jour vous avez tenu votre promesse envers lui, vous m'avez protégée. Faites-moi la promesse de veiller sur cet homme comme vous l'avez fait autrefois pour moi. » Ces paroles touchèrent Benkei qui vouait un respect immense envers le père de la jeune femme. Sa loyauté lui était déjà acquise, c'est pourquoi il s'inclina pour saluer la jeune femme, et d'une voix solennelle dit: « J'en ferais ma principale priorité. J'assurerai la protection de la réincarnation jusqu'aux montagnes du nord. J'en fais le serment ! » Après ça, la jeune femme fit un signe de tête au trois soldats qui acquiescèrent d'un bref signe de têtes. L'un d'eux se retourna vers l'homme assis et lui asséna un coup terrible sur la tête à l'aide du manche de son épée. L'homme qui n'eut le temps d'esquiver le coup s'écroula inconscient au sol en jetant un regard confus à la jeune femme avant de sombrer dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Lun 2 Juin - 20:57

Chapitre II



Sur la poupe du navire voguant sur les flots de l'immense océan entourant les terres du royaume d'Ikanasoa, Benkei se tenait droit, les bras croisés et le regard figé sur l'horizon. L'ombre imposante projetée sur le pont impressionnait les matelots qui se hâtaient à la tâche. Il pensait à ce que Hayame lui avait dit. Escorter la réincarnation; pour qui, pour quoi ? Il ne pouvait répondre à cette question qui hantait son esprit jusqu'à en altérer sa vigilance. En effet, sur le mât du navire un marinier sonna l'alerte. Benkei détourna son regard vers les grandes voiles blanches déployées et gonflées par le vent hardant. L'éclaireur donnait l'alerte, une menace approchait au loin, l'homme qui pointait son doigt à bâbord hurlait d'une voix fébrile. « Navire hostile à bâbord ! C'est ... L'invincible ! C'est ... C'est ... C'est les Dieux dragons ! » L'homme agrippa une corde et glissa de tout son long pour atterrir sur le pont supérieur, il accourut aussi vite que possible tout en bousculant le reste de l'équipage qui s'affolait à préparer les cannons. Il se présenta devant le comte Benkei des cités de sables. « Monseigneur, que faisons nous ?! »
Benkei sembla réfléchir un instant puis soudain étendit les bras et les agita dans toutes les directions tout en donnant ses ordres. « Hissez la grande voile ! Pavillon de guerre ! Chargez les cannons ! Qu'on prépare les cales aux fuites. Et qu'on se prépare à la barre, le vent joue contre nous. » Il saisît brutalement l'éclaireur par les épaules et le fixa dans les yeux. « Tu vas me chercher le prisonnier et me l'amenez, vas ! » Le jeune homme à peine âgé de seize ans se précipita dans les cales tout en répétant inlassablement « Chaud devant, ordre du capitaine ! » Une fois arrivé devant les geôles il ouvrit l'une des portes de fer à l'aide d'un trousseau qui devait compter plus d'une trentaine de clefs. Dans une grande précipitation le jeune homme ouvrit la porte puis resta pétrifié face à l'homme qui était assis devant lui. Face à ses yeux il resta immobile et perdit tout ses moyens allant jusqu'à lâcher son trousseau de clefs, il parvint tout de même à balbutier quelques mots qui formèrent un semblant de phrase. « Capitaine ... vous ... montez ... ennemie proche ... voir capitaine ... »
Comme s'il comprenait ce qu'il se passait l'homme se leva lentement, son regard sombre et cruel fondît sur l'adolescent qui ne bougeait plus d'un pouce. Vêtu d'un simple kimono noir, possédant des cheveux mi-longs de couleur ébène et de larges sandales il s'avança vers le jeune homme puis s'arrêta à hauteur d'épaule. Le jeune remarqua que le prisonnier était beaucoup plus grand que lui, d'environ trois têtes, qu'il disposait d'un charisme affolant et surtout d'innombrable cicatrices visibles un peu partout au travers de son kimono. Sans un mot le prisonnier laissa le jeune homme dans la cellule, il avança dans les étroites coursives qui ballotaient à intervalles irrégulières en se frayant un passage à travers l'équipage. Lorsqu'il passa la tête hors de l'entrée des coursives donnant directement sur le pont il fut éblouie par la luminosité du jour et ne put s'empêcher de passer son bras devant ses yeux pour leurs laisser le temps de se faire à la lumière. Le bruit d'un sabre s'écrasant au sol l'interpela. Le sabre étalé sur le pont était typiquement japonais. « Je crois savoir que les guerrier de votre région apprécie ce genre d'arme.
- Seulement lorsque celle-ci possède quelques chose de spéciale.
- Et de quoi s'agit-il ? » Le prisonnier leva les yeux vers son interlocuteur et sourit lorsqu'il vît l'homme aux traits occidentale. Il ricana un instant et rétorqua d'un ton provocateur. « Vous ne pouvez pas comprendre. Vous les européens n'attachez que très peu d'importance à nos coutumes. Vous ne pourrez jamais comprendre ce que signifie pour nous la véritable valeur du sabre accompagnant un samurai.
- Vous avez tort, j'ai longtemps étudié votre civilisation; dans le monde réel.
- Que voulez vous dire ? » Le prisonnier changea immédiatement de ton, il se fit plus doux, cependant son regard resta tout aussi effrayant. Benkei croisa les bras et se pencha depuis la barre vers le prisonnier qu'il dévisagea avant de poursuivre. « Exactement comme dans les livres d'histoire ! À vous regardez j'ose comprendre que vous n'avez toujours pas réalisé. Vous êtes l'une des victimes de Storbinger n'est-ce pas ? Vous avez combattu Raven, le shinigami au cent têtes ?
- Raven ?! Que savez vous de lui ?! Répondez !
- Je vois, alors vous avez déjà croisé sa route. C'est un guerrier que nul ne put vaincre en cinq siècles. Ce n'est ni un dieu, ni un humain. J'ai entendu des histoires à propos de dieu de la mort. Vous êtes shinigami vous aussi n'est-ce pas ? À ce qu'il paraît dès qu'un homme meurt son énergie, ou plutôt son âme renaît dans un endroit appelé 'la saoul society'. Je n'ai jamais vu cet endroit, pourtant je suis bel et bien mort, comme nous tous ici. » Le prisonnier jeta un bref coup d'œil à l'équipage qui s'affairait au plus vite au branlebas de combat. Ils avaient pourtant l'air d'être vivants. Personne ne dégageaient d'énergie, ils étaient tous comme des humains ordinaires, ni plus ni moins. Le prisonnier se tourna de nouveau vers Benkei et rétorqua : « Je sais tout cela, venez en au fait.
- Ce que je veux dire par là, c'est que vous aussi vous êtes mort, mais vous ne disposez pas tout à fait du même statue que nous autres. Vous les shinigamis, lorsque vous arrivez en ce monde, vous disposez de pouvoirs qui nous sont inconnus. Vous êtes avantagé dès le départ, du moins durant un certains temps. Lorsque le roi Shinjomon apprend l'existence d'un shinigami il envoie dessuite ses assassins éternels qui eux aussi possèdent de nombreux pouvoirs. Et ils vous ont déjà trouvés, ils sont là, sur ce navire. » Benkei pointait du doigt la poupe d'un navire beaucoup plus imposant que celui dont disposait le comte. Le prisonnier compris alors que l'équipage s'était déjà résigné à perdre. Benkei s'approcha de son hôte et ramassa les sabre. « Ne refusez pas cette lame, vous qui n'avez plus de zanpakutoh.
- Vous en savez beaucoup sur nos coutumes.
- Ne vous avais-je pas dis que jadis j'ai étudié de près votre civilisation ? Vous avez une grande confiance en vous, mais ne vous y fiez pas. Ces assassins éternels sont redoutables. Maintenant suivez moi, nous mèneront la défense.
- Les assassins éternels ?
- Nous n'avons guère le temps de bavarder, l'ennemie est à porté, suivez moi. » Pendant ce temps le capitaine en second ordonna à ses hommes de faire feu sur l'imposant bâtiment qui approchait à grande vitesse. Sa poupe semblait vouloir engloutir tout le navire du compte Benkei qui était au moins deux fois moins grand. La grande voile blanche du bâtiment ennemie était voutée par le vent qui soufflait en leur faveur. Il y avait un chevalier chevauchant un dragon brodé sur le tissu qui rendait le navire encore plus impressionnant pour les hommes du comte Benkei. Le véloce, car tel était le nom qu'avait donné Benkei à son navire,fendait les vague à grande allure, cependant cela ne suffisait pas à distancer L'Invincible qui se rapprochait par bâbord.
Le premier matelot ordonna aux cannons de faire feu. Uns à uns ils reculèrent dans un bruit fracassant pour projeter un boulet qui s'écrasait contre la poupe de L'Invincible sans paraître l'affecter. Les hommes du Véloce lancèrent de nombreuses salves en rythme, si bien qu'on avait l'impression d'assister à un joyeux autodafé. Les marins hurlaient en cœur, déchainant les feux de l'enfer qui déferlaient sur l'océan. Sans malheureusement pouvoir arrêter le navire du diable. Attendant leur heure, Benkei et le prisonnier purent apercevoir avec une lunette deux homes sur le pont principale ennemie. Ils comprirent alors la tournure des choses, ces deux hommes étaient sans doute les assassins éternels envoyés par le roi Shinjomon et le combat promettaient d'être acharnés. Benkei se tourna alors vers le prisonnier et avec un air de plaisantin s'adressa à lui :
« Nous n'avons guère de chance, un combat de cette envergure ne peut se dérouler sur mer.
- Pourquoi plaisantez-vous à un moment pareil ? » Le prisonnier gardait son sérieux alors que Benkei semblait s'amuser de la situation, il alla même jusqu'à ricaner. Puis il finit par dire le fond de sa pensé : « Eux aussi le savent, c'est pourquoi nous avons une chance de nous en sortir.
- Si il y a la moindre chance de pouvoir s'en tirer je ne la vois pas.
- Ouvre bien tes yeux, tu vas voir ce que jamais personnes ne verras avant longtemps. Je garde cela depuis de nombreuses années. Un jour mon père m'a dit - fiston ! Dans la famille on a une chance que même les plus grands guerriers peuvent nous envier ! On peut faire ce que l'on veut de la terre. - Alors ouvres bien tes yeux shinigami, parce que je ne te le remontrerais pas avant des siècles ! » Le compte étendit ses bras au ciel et commença à réciter de vieille incantation familiale. Cette famille n'était pas réputer que pour sa force légendaire, mais aussi pour le pacte diabolique qu'ils ont passer avec la terre. Lorsque le ciel commença à s'obscurcir et que les hommes du compte restèrent ébahis devant ce qui allait se passer, lorsque L'Invincible fut à porter de poupe, près à pourfendre la coque de bois du Véloce, il plaqua violemment ses mains sur le plancher. Alors, dans un craquement sourd, la terre apparut depuis les flots et les deux navires se retrouvèrent en cale sèche, gisant sur la sable encore humide. L'eau qui se déversait sur le sol donnait une atmosphère pesante pour Benkei et le prisonnier. Le comte pris les devant et passa par dessus la rampe du pont principale et s'écrasa au sol. Le shinigami resta immobile, surpris par une émergence de reaitsu si soudaine, si bien qu'il ne sentît pas l'homme en kimono de satin blanc se caler contre son dos. Cet homme avait un regard dur et provocateur, ses cheveux blond coiffé en bataille et son tatouage descendant le long de la tempe depuis l'arcade accentuait son côté bestiale. Avant de rouler sur le côté et de se relever brutalement, le prisonnier vît un autre homme faire apparition face au compte Benkei. Celui-ci avait les cheveux aussi noir que du charbon, il portait aussi une armure de samurai qui lui assurait une protection physique non négligeable.
L'homme au cheveux blond posa sur le prisonnier un regard arrogant et haineux à la fois, puis sur un ton agressif il cracha au shinigami:
« Pathétique! Shinjomon n'a-t-il guère mieux à nous offrir? Je perd mon temps avec un pantin qui n'est pas assez fort pour rester debout face à ma seule apparition. Je vais en finir avec toute cette histoire et je pourrais enfin devenir un membre des assassins éternels, et ce avant mon stupide de frère! Prépares toi shinigami, ici s'arrête ta vie! »
Le prisonnier qui resta calme face aux provocations de son adversaire n'eut juste qu'à bondir par la rampe de la même manière que le compte Benkei. Cependant il s'aperçut que la fuite ne le mènerait nul part sur cette île déserte dénuée de toute vie, mais le blond arriva bien vite face à lui.
« Ne cherche pas à fuir, la seule issue que tu puisse avoir te mènera à la mort. Moi,Masaki hiryuu no ougon' je vais prouver au monde que les shinigamis ne sont rien! Maintenant, il est temps, goûtes à ma lame! »
Masaki, le tout dernier guerrier de ce monde à s'être vu décerner le titre de démon D'Ii Naomasa. C'était un homme élégant qui se souciait de son apparence et qui perdait ses soirées à courir après les femmes et les ennuies. Il s'était retrouvé un nombre incalculable au fond des geôles des différentes ville si bien qu'il était reconnu comme le fils indigne de sa famille au contraire de son frère Kenzaki qui lui était pour la société un honorable Démon D'Ii Naomasa faisant la fierté de sa lignée. De leurs vivants, ces deux frères n'eurent jamais connu la paix, enfermés dans un cercle infernale de discordes et de disputes ils en virent à se haïrent, puis avec le temps, ils devinrent de véritables rivaux luttant chacun pour leurs idéaux. Le prisonnier plongea son regard dans les yeux de Masaki pour tenter de comprendre ses intentions, mais de toute évidence cet homme n'exprimait déjà plus que la haine et une soif de vaincre. Il regarda un instant le sabre qu'il tenait par la garde. Avec un regard résigné il scruta le reflet de la lame à la recherche du moindre indice pouvant l'aider à comprendre la situation. Puis il se souvient des choses qui lui avait été dites jusque là: « Tu es faibles Revan ... ... .. ... Tu ne trouveras ton chemin que dans un sentier de sang ... . .... .. Tu es aussi faible que ça? Es tu vraiment obligé de t'entraîner sur ce genre d'ennemi? C'est pathétique! Mais pourquoi nous efforçons nous à te conférer une puissance pareille si tu ne t'en sert pas! Vraiment, je ne les comprends toujours pas! .. .... .. .... .. ... N'es pas peur shinigami, je ne vais pas te manger, ma haine contre vous s'est estompée depuis bien longtemps déjà. Certes je me nourris d'âme puissante, mais je trouve les soldats de très mauvais goût, alors ne crains rien. Tu es bien soldat au moins? Je peux le voir à ton écusson, mais tu parait bien plus.. .. ... . .. ..... .. Je veut que tu combattes. Je veux que tu fasses parti de ceux qui annihileront les gouvernements actuellement en place. Je veut que tu fasses parti de ceux qui créeront un monde jute et équitable pour tout le monde... ....... .. ... .. . Revan... je dois avouer que tu possède un potentiel jusque là inédit pour moi. Malgré cet entraînement éprouvant que tu as suivit durant trente jours je n'ai pu en aucun moment apercevoir ta limite. Pourtant chaque guerrier à la sienne. Cependant, ne crois pas vaincre qui que ce soit si tu te relâche. Le seul moyen de parvenir à la puissance est de rester en vie tout en gagnant une multitude de combats. Ne l'oublie jamais, tenir à la vie pour obtenir la puissance. .. .... .. . Kitai! Ce Raven est l'homme le plus cruel que notre société ait pu connaître jusqu'à ce jour. Certain le considère comme un héros, mais ceux qui savent ce qu'il a fait le voient plus comme un monstre sanguinaire. Je le vois comme un de ces monstres Kitai! Il est encore trop tôt pour vous, jamais je ne vous dévoilerais quelque chose en rapport avec Raven, laissez moi espérer que cette ère est belle et bien terminée... .. .. .. ... ..... . .... .. Je dois dire que je suis bluffé Revan, tu as réussit à tenir plus de temps que quiconque jusqu'alors. Personne n'a résister aussi longtemps à mes attaques, tu es bien l'apprenti de Silkar mais ton destin s'achève ici... .. .... ... .. . » Haletant, Revan tentait de faire sortir toutes ces voix de sa tête. Des vagues de souvenirs plus douloureux les uns que les autres. Des amis, des ennemis, des morts, beaucoup de morts. « Ma vie n'a été que jalonnement de défaites, d'humiliations et de déceptions. Ils ont fais en sorte de faire de ma vie un enfer, je ne les laisserai plus faire !! » pensa Revan avant qu'une violente énergie se dégage de son corps. Les cheveux virevoltants, le regard assassin, le sabre pointé sur Masaki à la manière des anciens samurai, Revan était prêt à donner le premier coup.


Dernière édition par Revan le Lun 2 Juin - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   Lun 2 Juin - 20:58

Mais, alors même que Masaki avait encore les bras croisés, le regard méprisant fixé sur le shinigami il disparut soudainement ne laissant aucune trace de lui, du moins, un court instant. Sans ne pouvoir sentir quoique ce soit, Revan se retrouva plaqué contre la bar du navire. Derrière lui se tenait Masaki, droit et toujours avec ce regard méprisant et assassin. Lorsque Revan se retourna pour le fusiller du regard il s'aperçut qu'ils n'éteint pas du même niveau, Masaki n'avait pas encore sortis son sabre.

Quelques jours plus tard, Revan se réveillait sur une couche auprès d'un vieillard qui restait à son chevet depuis qu'il l'avait trouvé. L'affrontement contre Masaki n'était plus qu'un mauvais souvenir, les archers d'Irlublum étaient intervenus à temps. Quand à Benkei il était parvenu à tenir à distance son ennemie, contrairement à Revan et Masaki ils étaient de même niveau.
Revan tenta de se relever mais la douleur le forçait à rester allongé. Le vieil homme posa sa main sur son torse et murmura quelques mots afin de le calmer avant d'appliquer une compresse imbibée d'eau fraîche sur son front. En fermant les yeux il vît son combat défiler, encore une fois il était faible. Alors qu'il était tout juste parvenu à se hisser parmi les meilleurs de son monde voilà qu'il se retrouvait parmi les plus faible dans un endroit qu'il ne connaissait pas.
Il décida cependant de se reposer, bientôt viendrait l'heur où il devrait faire fasse à son destin, une nouvelle fois.

Au coucher du soleil, Benkei organisait les derniers préparatifs, bientôt il leur faudrait partir de ce village isolé pour rejoindre les montagnes du nord. Revan ressortait d'une riche discussion avec le sage du village, désormais il savait ce qu'il faisait ici, toutes les pièces du puzzle s'étaient rassemblées. Benkei avait décidé de voyager léger, il ne prit que le stricte nécessaire, c'est à dire un peu de pain et d'eau pour le voyage et leurs armes pour se défendre, le reste il devait l'abandonner.
Alors qu'ils s'engagèrent sur le sentiers un jeune archer les interpella :

« Attendez!.. Attendez! »
Le jeune homme était mince et agile. Il sautait de rocher en rocher depuis le ruisseau avec un arc accroché à son dos. Il arriva très vite aux côtés des deux compagnons.
« _Heureux de vous rencontrez messires. Je me nomme Kazuki, je suis originaire de l'Irlublum.
_Un archer d'Irlublum?! » S'esclaffa Benkei tout en prenant un air hautain.
« C'est cela Sire Benkei. Maître Kinzumi m'a ordonné de vous escorter durant votre voyage. Sir Revan doit atteindre les montagnes du nord n'est-ce pas? Je pense qu'un archer ne serait pas de trop. »
Le regard dur et perçant, les bras croisés, le souffle lent et lourd, Benkei snobait le jeune Kazuki. Au fond de lui il savait que cet archer n'avait pas tord, il serait vraiment utile. C'est pourquoi il se détendit et sourît.
« Bien! Nous seront donc trois! En avant, la route sera longue et périlleuse! »

C'est ainsi que les trois compagnons prirent la route sous le regard bienveillant du sage du village. Il restait beaucoup à faire, beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre les montagnes du nord, mais ce n'est pas ce qui allait nuire à la motivation du petit groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit bien sombre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit bien sombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit aussi sombre que le charbon ¬¬
» La nuit est Sombre, mais l'Amour l'éclaircira toujours. || Ft Douce Orchidée
» Une nuit bien mystérieuse (PV Nasty)
» Retour d'une nuit bien mouvementée [Terminé]
» Une patrouille bien sombre / ft Furie Nocturne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach-rpg :: Autres :: Archives des messages-
Sauter vers: